Site icon L'Atelier de JP

Fuji X 20

En fait, je voulais un petit appareil « bloc-note », à glisser dans une poche ou un petit sac, télémétrique et performant.

Ce petit Fuji X 20 n’a fait de l’œil et j’ai craqué pour sa bouille sympathique et ses performances.

Bon, je ne vais pas en faire l’article ici, vous trouverez sur la toile plein d’infos techniques à son sujet (perso, je vais souvent faire un tour sur ce site : (https://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique/fujifilm-x20-p15162/test.html) mais je résumerai en disant que ce petit appareil m’ a beaucoup plu et que j’ai cent fois regretté de l’avoir revendu.

Il avait ce petit côté rétro si séduisant que Fuji a réussi à mettre en avant et qui intrigue « …ah ! c’est un numérique ? Il ressemble à un vieil appareil avec film … ». Ça marche (presque) à tous les coups et en street photography (ou photo de rue), c’est pratique pour créer du lien et faire oublier que vous avez pris la photo !

Mais je me suis laissé piéger par le marketing (bon, ok, j’ai pas résisté longtemps) et j’ai craqué pour son grand frère, le Fuji X 100.

Et comme il n’y a que les cornichons qui ne changent pas d’avis, j’ai racheté d’occasion un Fuji X 20 en ce début 2020, tout complet et en très bel état (merci François). Juste commander 2 batteries supplémentaires pour être tout à fait à l’aise en cas de sortie longue durée, et c’est reparti.

Comme je l’ai écris ailleurs, je voulais retrouver un petit télémétrique mais qui soit numérique, avec un vrai viseur, en direct sur l’image que je veux capter.

J’avais donc déjà eu un Fuji X 20, que j’ai laissé partir pour un Fuji X 100, finalement très beau mais fragile, que j’avais remplacé par un Fuji X-E2 avec objectifs interchangeables. Qui ne me satisfaisait plus, malgré la qualité des photos parce que le télémétrique est devenu hybride. J’aurais dû investir dans un Fuji X 2 Pro pour retrouver le plaisir et du vrai télémétrique et des objectifs interchangeables.

Mais je me suis aperçu que ma pratique s’accommodait très bien d’un objectif zoom comme celui du Fuji X20 et donc, je suis revenu à mes premiers choix.

C’est un chouette petit appareil, qui tient au creux de la main, très discret et (relativement) facile à paramétrer. Juste qu’il faut prévoir plusieurs batteries d’avance lors des sorties car il consomme, comme tous ces appareils qui ont un viseur et un écran. Dans la mesure du possible, j’essaie de débrayer ce dernier, mais ce n’est pas toujours confortable, et donc j’ai investi dans 4 batteries de rechange.

(Mars 2020) Holà là … que je suis déçu ! Ben oui, le Fuji X20 est et reste un chouette petit bloc-note mais lorsque je compare les sorties photo avec mon autre « compact », à savoir le Canon Eos M50, ben … y a pas photo, justement !

Bon, soyons honnête : le Canon est un APS-C de 24,1 Mpx tandis que le Fuji est un 2/3″ de 12 Mpx. L’un date de 2018, l’autre de 2013. Même si le petit Fuji garde une bouille terriblement sympathique, il ne restera qu’un excellent bloc-note.

Ce qui est dommage chez Fuji, qui fait d’excellentes choses au demeurant, c’est qu’ils n’ont pas fait évoluer le X20. Il y a bien un X30 mais celui-ci a perdu ce qui faisait la force de son aïeul : son vrai viseur, qui est assisté mais pas hybride. Si l’on veut, aujourd’hui, bénéficier de cet avantage, il faut basculer sur le Fuji X100 (devenu V maintenant … au prix délirant de 1500€ !).

Et donc, je m’en retourne, marri, vers mon petit Canon Eos M50

Quitter la version mobile