Aller au contenu principal

Le premier appareil compact autofocus : le Konica C35 AF

Présenté en novembre 1977, le Konica C5 AF est le premier appareil au monde qui proposait un système d’autofocus.

De fait, Konica prit tout le monde de vitesse et surtout Minolta, qui travaillait d’arrache-pied sur ce projet.

Et la marque proposait une démarche originale, le système Visitronic.

Je me permets de vous renvoyer sur le site de Sylvain Halgand, qui est toujours une mine d’or, en français de surcroit pour les détails du fonctionnement de cet autofocus, mais si je résume, en gros, le système AF Visitronic de Honeywell fonctionne essentiellement comme un télémètre automatique travaillant sur de la triangulation entre deux points de références, captés dans les 2 fenêtres de part et d’autre de l’objectif et non sur la différence de contraste entre les 2 fenêtres de détection

« Conçu par Honeywell pour les caméras 35 mm (lumière visible), il utilise un ensemble distinct de détecteurs et de dispositifs à couplage de charge ainsi qu’un microprocesseur pour effectuer la mise au point automatique. Une corrélation est effectuée entre les ensembles de détecteurs en utilisant deux petites zones différentes et largement séparées de l’ouverture. La technique est basée, comme dans les télémètres optiques, sur la différence angulaire entre des récepteurs séparés en superposant la même scène. Cette technique détermine efficacement non seulement si le système est hors foyer, mais aussi la quantité et la direction du mouvement de l’objectif nécessaire pour obtenir une mise au point optimale », source « Electronic Focus for Cameras », by N. Stauffer and D. Wilwerding March, Scientific Honeyweller, Volume 3, No. 1 March 1982 cité par Camerapedia (voir lien ci-dessous) »

Si je résume, arriver à cet exploit dans les années septante était une gageure, relevé de mains de maître par Konica

« Les éléments relatifs à l’exposition sont gérés par un système de comptage CdS. L’appareil est équipé d’un objectif rapide à 4 éléments de f/2,8 et dispose d’une plage de vitesse d’obturation plus large que le C35 EF, mais il s’agit d’un système entièrement automatisé, sans autre contrôle de l’utilisateur que l’activation du flash déclenché manuellement. Une seule LED dans le viseur vous avertit en cas de faible luminosité et il n’y a pas de relevés de compteur pour vous donner une idée de l’exposition. Le viseur comporte des lignes de cadrage et des marques d’erreur de parallaxe. La possibilité d’utiliser des filtres traditionnels et l’inclusion d’un point de câble sont typiques pour l’époque mais inhabituelles dans les compacts AF ultérieurs. Source https://austerityphoto.co.uk/konica-c35-af-1st-roll-impression/« 

Quelques données techniques :

  • Objectif : Hexanon 38mm, 4 éléments en 3 groupes
  • Autofocus : Passive AF
  • Indications : Témoin de sous-exposition, marque de correction de la parallaxe, carré de mesure de la mise au point
  • Distance focale : 1.1m to ∞
  • Mesure de la cellule : CdS
  • Exposition : Auto
  • Ouverture : f/2.8- 22
  • Obturateur : 1/60, 1/125 & 1/250
  • Batteries : 2xAA
  • Flash :  GN14 (m)

Impossible donc de faire un pré-focus ou de verrouiller l’autofocus sur un point particulier.

Mais nous sommes bien en présence du premier appareil capable de faire la mise au point automatiquement, sans aucune intervention humaine, sauf celle de pointer l’appareil vers un objet à photographier.

Les autres constructeurs n’ont pas retenu cette formule, complexe pour être efficace. Ils ont choisi un système d’AF actif, à l’instar du Canon AF 35 M, sorti 18 mois plus tard. Ils utilisent essentiellement un principe similaire à celui du radar ou du sonar. Un faisceau de lumière généralement infrarouge ou d’ultrasons est émis par l’appareil photo et le temps qu’il faut pour qu’ils rebondissent est utilisé pour déterminer la mise au point.

Je vous avoue que je suis très content de mon exemplaire, particulièrement complet avec sa gaine d’origine, sa plaquette de protection des fenêtres de visée et de l’objectif. Il est parfaitement fonctionnel, malgré les années.

Dans l’état exceptionnel de cet exemplaire, il se négocie autour des 70€. L’histoire a un (petit) prix !

Quelques liens de référence : https://camerapedia.fandom.com/wiki/Konica_C35_AF, https://www.lomography.com/magazine/246407-lomopedia-konica-c35-af, https://austerityphoto.co.uk/konica-c35-af-1st-roll-impression/ en anglais et http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-1519-Konica_C35%20AF.html en français

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 51 670 visites
%d blogueurs aiment cette page :