Site icon L'Atelier de JP

Voigtländer Vitoret

Cet appareil est sorti en 1960, comme alternative bon marché au Voigtländer Vito, plus sophistiqué.

Ce n’est donc pas le plus prestigieux des Voigtländer mais c’est un petit appareil léger, simple et au viseur étonnamment lumineux.

En fait, il permettait d’entrer dans la marque (alors) prestigieuse avec une optique réputée De plus il ressemblait beaucoup au Vito C, plus sérieux, lourd mais beaucoup plus onéreux. La gamme Vitoret s’est ensuite diversifiée et les appareils ont reçu cellules, télémètres et obturateurs plus performants, au fil du temps.

En 1963 le Vitoret reçoit un obturateur au 1/125s, une optique 50mm Lanthar (pour l’Allemagne) ou Vaskar (pour l’exportation) à 3 lentilles et un viseur collimaté très lumineux. Sa forme est arrondie et ne changera qu’en 1967 pour devenir plus anguleuse comme les Vito de la série CS.

C’est un télémétrique à objectif non interchangeable. Le faible coût de l’appareil photo se reflétait directement dans sa qualité et ses performances.

Car si la lentille est jugée excellente (ouverture f2,8), son obturateur – bien que ce soit un Prontor – est limité au 1:125s plus pause B (1/30 – 1/60 – 1/125)

A noter, la position particulière du compteur de poses, en dessous de la semelle.

L’appareil est facile à charger, grâce à sa large bobine réceptrice et son dos monté sur charnière. Le verrou est efficace et évite les ouvertures par erreur (il faut pousser sur les deux ergots du verrou en même temps pour ouvrir la porte).

Il fut produit de 1960 à 1971, preuve qu’il y avait quand même un marché pour lui.

Pour s’en servir, c’est très simple : vous estimez la distance, vous vérifiez votre cellule à main (ou au pif) pour régler la vitesse, vous visez pour le cadre et « clic »

Des sites de références : http://fotobox.over-blog.fr/tag/voigtlander/en français, http://tazmpictures.com/site/?p=5302 en anglais

Quitter la version mobile