Aller au contenu principal

Ça m’énerve …

De temps en temps (en fait, pratiquement chaque mois), j’achète un ou deux magazines photo. Soit parce qu’on y parle d’une nouvelle technique, soit qu’on nous rafraichit les idées avec quelques nouveautés, et dans des jours meilleurs, les agendas d’expositions.

Je passe souvent outre les rubriques concours et – surtout – les sempiternelles discussions et essais de tel ou tel appareil nouvellement sorti.

Par contre, et généralement en fin d’année, les rédactions s’ingénient à nous faire le topo des « meilleurs appareils pour (telle) et (telle) année ». tout comme les « meilleurs objectifs », les « meilleurs zooms », les … et un raton laveur !

Ici, c’est Chasseur d’images qui s’y colle avec en dossier du mois « les APS-C et 4/3 d’entrée de gamme », cela reprenant l’offre actuelle et les nouveautés (CI n° 426, décembre 2020)

Bon, des réflex d’entrée de gamme, il y en a quelques uns, qui devraient donner envie à d’aucun de délaisser leur smartphone, voir leur compact pour découvrir une autre manière de faire de la photo.

Sans doute n’est-elle pas la meilleure, ni surtout la seule, mais depuis les années soixante, le réflex a ouvert un boulevard à bien des photographes, amateurs ou chevronnés et professionnels.

Et si aujourd’hui même les marques « historiques » (Canon, Nikon, Olympus, Fuji, Pentax) semblent délaisser le domaine, elles le gardent en vie et continuent de l’améliorer. Avec des solutions différentes (du full frame à l’APS-C en passant pas le 4/3) mais en gardant le principe : la visée à travers l’objectif qui donne directement à voir l’image qui sera capturée.

Je vous entends déjà me dire « hé m’fi, Fuji et Olympus, ça fait un moment qu’ils ont laissé tomber ça, sont tous hybrides maintenant ! »

Et vous aurez raison, ces deux marques ne proposent plus de « vrais » réflex à leur catalogue, mais le marché de l’occasion a encore quelques beaux spécimens, qui commencent à dater néanmoins.

Car oui, la révolution de l’hybride est passée par là : vous continuez à regarder dans le prisme de votre réflex (en tout cas ce qui y ressemble encore) mais la vue que vous voyez est celle que vous délivre le capteur, pas celle que vos yeux voient.

Mais bon, vous connaissez ma réticence à ce sujet.

J’en viens donc à la raison de mon titre « Ça m’énerve ! »

Car je débute ce dossier du mois par un grand titre « photographier sans se ruiner » de bonne augure.

Las, le premier appareil présenté, le Fuji X-T200, dont on nous précise bien qu’il est « le modèle d’entrée de gamme des hybrides APS-C Fuji à monture X » présente un ticket d’entrée (en kit) à 750€.

Le second, le Fuji X-S10, « S comme simple, suffisant, super ! » débute quant à lui à 1000€ mais tout nu ! Certes, il existe en 3 kits, mais le plus basique, c’est un ticket à 1500€

Et la rédaction d’ajouter, sérieusement « tout cela pour 1000€ nu. De quoi séduire ! »

Je vous passe l’Olympus OM-D E-M10 IV à 700€ nu, le Canon Eos M50 à 700€, le Lumix GX9 à 740€ (et qui, que je sache, n’est pas un réflex !!), l’Eos M6 II, le Sony Alpha 6400 (qui n’est pas non plus un reflex), le Nikon Z50 tous à peu ou prou 1000€ pour finalement arriver à l’offre des vrais réflex, c.-à-d. avec un viseur classique.

Et là – enfin – une bonne surprise : deux vrais entrées de gamme qui sont loin d’être ridicules au niveau qualitatif mais qui ont des prix décents pour qui veut se lancer dans l’aventure du réflex.

Le Canon Eos 2000D est à 430€ en kit et le Nikon D3500 à 470€, toujours en kit (donc avec un petit trans standard pour débuter).

Et même si vous voulez monter un peu en gamme, un Nikon D5600 ou un Canon Eos 250D se déclinent, toujours en kit, aux alentours des 600€.

Il faut aller jusqu’au Pentax K-70 ou l’Eos 850D pour frôler les 900€.

Franchement, je crois que les rédacteurs de ces magazines sont comme ceux qui essaient des voitures : déconnectés de la réalité des acheteurs lambdas !

Pour me déplacer d’un point A à un point B, je peux très bien le faire en Dacia Sandero mais c’est tellement plus fun de le faire en Aston Martin !

Ouais, sauf que vous et moi (en tout cas moi), nous pouvons trouver les 8960€ de la Sandero mais je ne chercherai même pas les 139.000€ de la Vantage V8 (et c’est la moins chère de la gamme) !

Car, franchement, si je veux découvrir les règles de la photo, je n’ai absolument pas besoin d’un menu kilométrique aux détours plus que douteux, avec des termes étranges mais de notions claires et faciles à mettre en oeuvre.

Et pour ça, croyez moi, un Canon Eos 2000D ou un Nikon D3500 le font extrêmement bien et la qualité de leurs photos ne pourra être délicate que dans des conditions extrêmes, qui ne seront pas celles des prises de vue d’un amateur.

Je l’ai déjà écris plus d’une fois, mais un appareil photo, un boitier, ce n’est jamais qu’une chambre noire dans laquelle aboutissent les rayons lumineux qui feront votre photo. C’est la qualité de l’optique qui prime. Le reste – et je vais être abrupt – c’est du marketing !

Des photographes comme McCurry, Salgado, Reiza, Depardon, …. n’ont pas attendu de lire un mode d’emploi de 590 pages (dont environ 200 consacrées à la prise de vidéos !?) pour faire de bonnes photos.

Ils les ont faites à une époque ou le « triangle d’exposition » suffisait. Le moindre des automatismes de ces appareils d’entrée de gamme les auraient déjà comblé.

Alors, ok pour de la technologie si elle est – vraiment – utile mais si elle en sert que de prétexte pour nous pomper 600€ de plus pour faire les mêmes photos, là je dis NON.

Si, demain, après vous êtes fait les yeux, les réflexes, les idées sur votre petit boitier d’entrée de gamme, vous avez envie d’évoluer, vous comprendrez pourquoi et vous aurez la latitude de choisir un boitier mieux adapté à votre manière de photographier (portrait, sport, paysage, etc).

Puissent nos rédacteurs en chef des magazines photos y penser …

2 réponses »

  1. Bonjour, alors là je suis totalement d accord avec votre article .Tous les amateurs n ont pas forcément les moyens de se payer des boitiers hors de prix. Je posséde un Pentax kx acheté d occasion 160 euros avec 2 zooms couvrant les focales de 18 à 200 mm et j ai complété par l achat d un zoom Sigma 70 300 acheté 60 euros. Donc je suis équipé pour pas cher,bon c est de l occasion, mais je ne vois pas ce que je ferais de plus avec du matériel valant des milliers d euros

    • Bonjour Jean, mais je dirais que vous avez tout compris. De fait, vous avez fait un choix raisonné et raisonnable, qui – je l’espère – vous donne toutes satisfactions et surtout, vous osez vous en servir car il ne vous a pas ruiné. C’est ça le sens de la photographie : trouver le boitier qui vous donnera du plaisir. Merci de votre retour d’expérience, ça me fait plaisir.

Répondre à Jean Bosredon Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 50 527 visites
%d blogueurs aiment cette page :