Site icon L'Atelier de JP

Le Kodak Instamatic 154

Petite visite dans un vide grenier à Chièvres car dehors il fait moche et gris, la neige a fondu et le ciel hésite encore à nous tomber sur la tête.

Bref, j’ai déjà trouvé chez lui quelques pépites (des Pentax que je vous ai présenté) mais cette fois-ci la pêche est maigre … quoique, j’ai déniché un drôle d’appareil, un Kodak Instamatic Camera 154.

Hmm … comme le précédant Kodak, le 324 , il ne va pas gagner un prix de design mais il est suffisamment bizarre pour que je négocie et l’emporte, d’ailleurs avec un « confrère » un peu plus moderne, un Agfamatic 4000.

En fait, deux éléments ont emporté ma curiosité : sa forme d’abord, et le fait ensuite qu’il y ait encore un film à l’intérieur, … si, si…

Je ne reviendrai pas sur l’histoire de la cassette en 126, que vous trouverez sur l’excellent site de Philcameras, mais c’est bien elle qui se cache dans l’appareil.

Ceci étant, je ne sais pas si je vais pouvoir le faire fonctionner, les 2 piles crayons qui étaient à l’intérieur devaient dater de sa sortie (1965 – 1969) et – se sentant sans doute abandonnées – se sont répandues dans le compartiment. Quoique, normalement, elles ne servaient qu’à alimenter un flashcube.

Le « flashcube », comme son nom l’indique est un petit cube de plastique qui contient 4 lampes flash, alimentées par les piles de l’appareil photo. Elles se déclenchent au fur et à mesure des photos, lorsque vous êtes en position flash. Lorsque le cube est terminé, vous le jetez.

Bon, physiquement, c’est un petit parallélépipède assez lourd pour sa taille, surmonté d’une drôle de grosse molette à tourner, qui est en fait le remontoir d’un ressort, ce qui n’arrange pas sa silhouette.

Pas de moteur pour faire avancer le film et armer l’obturateur mais donc un bon vieux mécanisme à ressort. Mais sans doute a t’il été trop remonté car tout semble bloqué et l’appareil ne déclenche pas, dommage.

A l’époque il n’y avait pas encore de micro moteur mais des mécanismes perfectionnés pour y suppléer. Kodak n’est d’ailleurs pas le seul à avoir eu recours à cette technique, je pense notamment aux Robot, eux aussi doté de cet appendice mécanique.

En fait il s’agit ici d’un Kodak Instamatic 104 sur lequel on a greffé ce « moteur »

Alors techniquement, c’est assez simple :

Objectif: 43 mm ouvrant à f 11
Format image 28 × 28 mm (typique de la cartouche 126)
Obturateur à vantail mécanique, 1/90 sec. et 1/40 sec. avec flash cube attaché
Alimentation: 2 piles AAA pour flash
Le viseur est extrêmement simple, sans marquages

Si nous résumons, dans les années soixante, il y avait les appareils « bijou » comme le Penti II et il y avait le Kodak … deux philosophies esthétiques mais une même volonté de rendre la photographie simple et accessible à toutes et tous, le premier en utilisant les cassettes Agfa, le second la cassette 126 Kodak.

Notons simplement que ni l’un ni l’autre n’ont survécu car si le premier était effectivement très joli, comme le second, ils étaient techniquement limités et les formules de films proposés avaient un défaut rédhibitoire, le manque de planéité de la pellicule qui, assorti aux limites des optiques, ne rendait pas des résultats photographiques exceptionnels. Petit avantage toutefois au Penti II qui avait une meilleure optique et un mécanisme qui aidait à mieux maintenir le film.

Cependant, le Kodak s’est vendu « à la pelle » comme on dit : plus de 50 millions d’appareils Instamatic (tous modèles confondus), dont 7,5 millions les deux premières années de production.

C’est pourquoi vous en trouvez pléthore dans les tiroirs, les greniers ou les caves (pas bon ça) de vos grands parents ou parents, dans les brocantes, les vides greniers … et, à moins de tomber sur un modèle un peu particulier, ils n’ont plus grand intérêt, la cartouche n’existant plus (en théorie car j’ai vu sur Ebay un hollandais qui en avait reconstitué avec une imprimante 3D et dans laquelle vous pouvez glisser un classique film 135mm).

Quoique j’en connaisse qui en ont transformé quelques uns en « caméras cachées » en glissant dedans des caméras de surveillance, d’autres en serre-livre (lestés de plâtre), d’autres encore en luminaire, … et je vous laisse imaginer d’autres dérivations, car je vous avoue que j’ai toujours très difficile de me débarrasser d’un appareil, même hors service (les pièces, la récup., le détournement, etc. sont les meilleurs moyens d’en préserver quelques uns).

Ah, encore un mot sur celui que je vous présente : j’ai réussi à le faire déclencher … quelques fois, avec beaucoup de patience. En fait, les piles qui ont coulé à l’intérieur ont oxydé toute la mécanique, y compris celle du déclencheur et de l’obturateur. Lorsque j’ai réussi à le faire déclencher, des particules d’acide solidifié ont jailli de toute part, expulsée par la force du ressort. Le démonter demanderait trop de travail pour sa valeur, je pense qu’il finira en objet de décoration ou en serre-livres …

Une video d’illustration de ce drôle d’engin

Kodak s’est même fendu, en 1963, d’un court-métrage promotionnel, avec Buster Keaton

Si vous voulez voir le film, c’est par ICI

Voici le synopsis : « Le triomphe de Lester Snapwell montre tous les ennuis d’un homme (nommé Lester Snapwell – Keaton), qui, à la fin des années 1860, tente de photographier sa chérie, Clementine, (Nelsson) et sa mère (Varela). Cependant, il a trop de problèmes avec l’appareil photo encombrant. Puis il est accidentellement tué et il traverse le temps, et à chaque époque successive, Lester se débat avec la technologie photographique du moment. Quand il arrive dans les années 60, le nouvel appareil photo Kodak Instamatic met fin à tous les problèmes de Lester« . Écrit par Jonathan McDevitt

Et quand j’écrivais que la plupart de ces appareils finissaient en objet de décoration, vu sur 2ememain.be, un vendeur qui peint des Instamatic

Des références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Instamatic, https://www.philcameras.be/collection/collectionm/ijk/kodakm/instamatic126m.html en français, https://www.kodaklist.com/cameras/KODAK-INSTAMATIC-154-lparenOutfitrparen, https://www.kodaklist.com/kodak-camera-photos que je vous recommande pour tout savoir sur la marque, en anglais

Quitter la version mobile