Parfois on se demande ce qui traverse l’esprit des politiques !

Charleroi, autrefois grand centre économique a souffert (et le mot est faible) de la déliquescence de ses industries du charbon et de la métallurgie, entre autres.

La Ville (celle du Grand Charles Quint dont elle tire son nom) restait pourtant un centre commercial, qui, s’il n’était plus au top, vivait encore et ses rues commerçantes restaient actives.

Las, au nom d’une rénovation urbaine plus liée à une spéculation morbide qu’à une volonté de redynamiser un tissu économique fragilisé, des travaux titanesques ont éventré la cité, rasé des quartiers populaires et chassé les quelques commerçants qui résistaient encore.

Tout ça pour créer de toutes pièces un centre commercial sans âme nommé pompeusement « Rive Gauche » où s’entassent, comme dans tant d’autres endroits, les mêmes enseignes que l’on trouve partout.

Et les rues, autrefois bordées de commerces, sont devenues vidées de toute substance, laissant un désert économique de plus et une ville qui ressemble à un immense taudis …