Aller au contenu principal

Le Minolta 7000 AF

Lancé en 1985, il fut le premier appareil reflex populaire avec autofocus au monde. Collector donc.

Le Minolta 7000 AF ou Maxxum 7000 aux USA et Alpha 7000 au Japon a donc franchi le dernier pas vers un autofocus intégré dans un reflex et il a surtout conçu un nouveau concept pour ce type d’appareil.

Canon, Nikon, Pentax, Olympus avaient bien expérimenté l’autofocus mais avec des objectifs autofocus autonomes qui ne fonctionnaient qu’avec leurs appareils parce qu’ils utilisaient les montures existantes. Pour l’époque, ça semblait logique d’installer l’autofocus dans les objectifs mais les logiques sont faites pour être bousculées : c’est ce que Minolta a fait.

crédit photo : Fou du Canon F-1

Le premier reflex professionnel avec autofocus avec détection de mise au point par contraste a été présenté par Nikon, le F3 AF en 1983, mais ça passait toujours par l’objectif.

crédit photo : MIR.com

Alors lorsque Minolta a présenté son 7000 AF, il allait révolutionner les appareils autofocus en rendant abordable cette technologie pour les amateurs de photographie.

Et il allait construire véritablement un nouveau « système »‘ AF complet autour de cet appareil (objectifs, accessoires) pour prouver que ce n’était pas un appareil avec autofocus ajouté mais bien pensé autofocus de A à Z. Et ça, c’était assez révolutionnaire … .

Mais qui dit nouveau système dit aussi – presque à chaque fois – nouvelles optiques : la Minolta A venait de voir le jour. Ce qui a généralement le don d’énerver les possesseurs du parc optique de la génération d’avant !

Cependant, ici l’avancée était telle que mêmes les râleurs de service ont bien dû admettre l’évolution positive de cette nouvelle gamme.

Etre le premier est un avantage tactique : Minolta a d’ailleurs dominé le marché du reflex pendant près de deux ans après ce lancement.

Minolta a intégré au boitier le système AF qui voit son prolongement naturel dans les objectifs, conçus pour la technologie « optoélectronique », extrêmement compacts, légers et à hautes performances. Un circuit intégré ROM (Read Only Memory Integrated) a été installé dans chacun des objectifs Minolta AF pour transférer automatiquement plus de 30 données essentielles de l’objectif vers l’ordinateur de l’appareil photo pour la mise au point automatique et le contrôle automatique de l’exposition, etc.

Résumons pour bien assimiler: le Minolta 7000 AF n’est pas un reflex traditionnel auquel on a ajouté un autofocus. C’est un appareil révolutionnaire qui redéfinit le reflex, construit avec un micro ordinateur dans le boitier, qui dialoguera avec les objectifs dédiés, eux-mêmes munis de puces et les flashs pour contrôler les fonctions de l’appareil afin d’obtenir un résultat optimal. Par exemple, les têtes de flash de l’appareil photo zoomaient automatiquement lors des changements de distance focale.

Là, Minolta avait atteint un niveau de sophistication jamais encore atteint, les autres marques se contentant alors d’un entrainement par moteur intégré et quelques fonctionnalités automatisées.

Enfonçons le clou encore un peu : le Minolta, en plus donc de son autofocus, possède le mode manuel, la priorité à l’ouverture, la priorité à la vitesse et les modes programme. Il est donc complet.

Ce qui déroute un peu aujourd’hui mais faisait partie de cette vision « moderne » en 1983, les molettes ont été remplacées par des boutons poussoirs et un écran à cristaux liquides (LCD), y compris pour le viseur.

Faut il préciser que certains ont peu apprécié ?

Ensuite, l’appareil est fabriqué en composites de plastique, ce qui le rend léger mais s’il paraissait solide à l’époque, de nos jours, ceux-ci vieillissent parfois mal.

Voyez la poignée de mon exemplaire, fissurée. Ça n’affecte pas les fonctionnalités de l’appareil mais esthétiquement ce n’est pas très joli et pas … rassurant. N’oublions pas cependant que ce reflex à maintenant 38 ans.

Tout n’a pas été rose car Honeywell a fait valoir que le système de Minolta enfreignait leurs brevets. Après un long procès, Minolta a été condamné en 1991 à payer des dommages et intérêts pour un montant de 127,6 millions de dollars.

Et les autres ? Nikon et Pentax ont emboité le pas de la mise au point automatique, en utilisant un système AF à matrice passive assez semblable à celle de Minolta mais ils ont décidé eux de garder la compatibilité avec leurs montures « historiques », la F et la K à mise au point manuelle.

Canon lui a choisi la même route que Minolta et il a créé une nouvelle monture en introduisant l’Eos 600, la monture EF, toujours d’actualité.

Pour ces deux marques, cette rupture leur a fait perdre des clients, (légitimement ?) frustrés mais leur en a fait gagner d’autres.

De nos jours, seules les montures K de Pentax, F de Nikon et EF de Canon ont toujours cours, Minolta ayant malheureusement disparu, absorbé par Sony … en fait, ce n’est pas tout à fait vrai, car la monture Minolta A est celle des Alpha de Sony !

Donc, cher possesseur de Sony Alpha dites-vous bien que vous pouvez monter toutes les montures anciennes des Minolta à monture A, ce qui vous coûtera moins cher que d’acheter d’autres optiques avec des bagues d’adaptation (ça doit faire dans les 50 objectifs différents)

-« Bon, c’est très bien tout ça, mais est-il toujours utilisable ? »

Mais oui mon bon monsieur ! Et même très bien. L’autofocus fonctionne parfaitement et rapidement – le seul regret serait qu’il soit un peu bruyant mais bon, les moteurs silencieux, c’est pour plus tard !

Il faut toutefois que le sujet à mettre au point soit bien contrasté, et pas trop sombre, pour qu’il ne patine pas ou ne se bloque

Le viseur est grand, clair, confortable avec des données clairement affichées. Au milieu, un grand rectangle et un second plus petit à l’intérieur indique le point AF. On peut facilement lire le mode d’exposition, les ISO et la compensation d’exposition, et les modifier.

Petite particularité, l’affichage des données dans le bas du viseur est éclairé par la lumière ambiante ou par un écran LCD orange en cas de faible éclairage. La LED s’allume automatiquement en fonction de la lumière provenant de l’avant de l’objectif, et non de la lumière réelle éclairant l’écran LCD par le haut.

L’écran LCD supérieur affiche le nombre de vue, l’exposition et le mode d’avance du film même lorsqu’il est éteint ou inactif.

Lorsque vous chargez le 7000 AF, le boitier lit le codage DX mais on peut modifier la valeur manuellement si besoin. Ceci dit, le chargement est automatisé : vous installez la cartouche dans la chambre, tirez l’amorce jusqu’au repère, fermez le dos et l’appareil charge le film pour la première photo. A la fin du film, appuyez sur le bouton marqué R et faites glisser vers la gauche.

Encore un mot sur le déclencheur à détection tactile qui est génial : l’écran se réveille sans avoir besoin de pousser, il suffit de l’effleurer.

Je ne vais pas reprendre toutes les données techniques (et elles sont nombreuses) de cet appareil, ce n’est pas ma tasse de thé et vous les trouverez dans les références ci-dessous.

Simplement je dirai que cet appareil, que vous pouvez trouver aujourd’hui pour trois fois rien (environ 20€) a ouvert la voie des appareils modernes et ça mérite le respect, d’autant qu’il est toujours parfaitement fonctionnel et performant (tenant compte de son âge).

Si vous en trouvez un en bon état, allez-y ne fut ce que pour revivre l’exaltation des premiers propriétaires de cet appareil qui pensaient avoir un morceau de modernité entre les mains … et ils n’avaient pas tort.

Une petite video publicitaire de l’époque, pour sourire

Petite video d’illustration :

Quelques références : https://www.beevar.com/minolta-af-7000-considere-comme-le-reflex-analogique-en-detail/, http://35mm-compact.com/forum/viewtopic.php?t=8689, http://www.collection-appareils.fr/x/html/page_standard.php?id_appareil=11505 en français, https://camerapedia.fandom.com/wiki/Minolta_7000, https://www.kenrockwell.com/minolta/maxxum/7000.htm, http://camera-wiki.org/wiki/Minolta_7000, https://www.mir.com.my/rb/photography/hardwares/classics/maxxum7k/index6.htm, https://cameralegend.com/tag/minolta-maxxum-7000-review/, http://www.mir.com.my/rb/photography/hardwares/classics/maxxum7k/index.htm en anglais

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 26 736 visites
%d blogueurs aiment cette page :