Le Yashica J-P

Voici le second appareil acheté lors de la brocante des 26 et 27 novembre (le premier étant le Yashica FX-3).

Disons-le d’emblée, je l’ai acheté parce que je ne connaissais pas du tout mais je savais qu’il était en panne, enrouleur bloqué, un vilain coup sur le filtre UV de protection, le plastique de la cellule abîmé.

J’essaierai de lui redonner vie – ou pas – mais en attendant, je vous le présente tel quel.

Vu la disposition des pièces, je me suis douté qu’il s’agissait d’un appareil plus ancien, car il ressemble un peu au Minolta SR-1.

Alors, d’où provient ce J-P ? (avec des initiales pareilles, je ne pouvais pas le laisser là !)

D’abord, il y eut le Pentamatic, sorti en 1960, un reflex tout mécanique, sans cellule interne ou externe avec objectifs interchangeables et une griffe flash à l’épaule gauche.

Puis, ce fut le Yashica Penta J, présenté en 1962, lui aussi tout mécanique mais auquel on pouvait adjoindre une cellule externe.

Notons que ces deux appareils proposent un déclencheur en façade, façon Praktica ou Miranda TM, voire Topcon RE Super par exemple. Celui du Penta J est déjà « à enfoncer » vers le corps parce qu’une cellule indépendante pouvait y être fixée.

Si ça déconcerte un peu au début, car on appuie naturellement dessus avec le majeur, finalement on s’y fait assez vite. Le fait d’enfoncer le bouton vers soi minimise aussi les risques de bougé.

Puis, en 1964, vient le Yashica J-P qui nous occupe aujourd’hui. Normalement, les Yashica avec la lettre « J » possédait une cellule interne au CdS, non couplée. Ici, une « pince » à été prévue pour un posemètre livré en accessoire et qui est couplé au cadran des vitesses.

Il semble bien que ce modèle fut « l’entrée de gamme » de la série J et donc dépouillé de la cellule, même si on pouvait, moyennant supplément, lui en greffer une.

On peut lui adjoindre les optiques en monture M42 à viser, ce qui ouvre un large champ de focales.

L’obturateur à plan focal horizontal propose des vitesses de 1/2s à 1/500s, plus pose B et synchro flash au 1/60s. Si le 1/500s nous semble toujours un peu juste, il ne faut pas oublier que dans les années soixante, la vitesse des films étaient de 32 à 125 Asa et donc le 1/500s largement suffisant. Evidemment, si vous mettez dedans un 400 Asa en plein soleil ….

Il possède aussi un retardateur, j’imagine de 10s (je ne peux pas l’essayer, il est bloqué).

La couronne des vitesses est prévue pour la greffe d’une cellule externe, qui vient s’imbriquer dans un petit carré et lui permettra de tourner en suivant la lecture que vous ferez de la vitesse et/ou de l’ouverture proposée (après avoir réglé ladite cellule qui, paradoxalement, va jusqu’aux 800 Asa).

L’avantage de cette cellule externe est d’être fixée sur l’appareil (gain de place) mais son rôle se borne à vous donner les mêmes indications que votre cellule à main.

Si je regarde la pub ci-dessous, je m’aperçois que ce posemètre « interdépendant » avait un certain coût (175 Fr de l’époque pour un appareil qui en coûtait 1.372 Fr). Je n’ai pas d’idée de prix des cellules à main de l’époque mais je gage qu’elles étaient moins chères. Notez que j’adore la petite phrase qui précise que « … dans l’immédiat, les appareils ne peuvent être livrés sans leur cellule ».

Bon, qu’écrire d’autre sur cet appareil somme toute très simple ?

Le viseur n’est pas le plus lumineux que j’aie vu. La visée se fait au moyen d’un cercle de micro prismes. Il n’y a pas de stignomètre au centre.

Pas de griffe porte accessoires non plus. Il valait fixer le flash sur un support attaché sous l’appareil. Il y a deux prises de synchronisation, une X et une FP pour Flat Peak (pour les lampes éclairs plus lentes). A ce sujet, je vous encourage à lire l’excellent article sur « l’histoire du flash et de la synchro » que vous trouverez ICI.

L’appareil est lourd et pourtant, il n’est pas très grand, moins haut par exemple que le FX-1 qui possède lui une cellule interne couplée efficace.

Vous aurez remarqué que sur la photo ci-dessus, j’ai réussi à retirer le filtre UV qui avait pris un méchant coup. Si vous deviez faire la même opération, protégez toujours vos yeux car le verre contraint pas la déformation risque à tout moment d’éclater. Et c’est là qu’on se félicite d’avoir posé ce genre d’accessoire car la lentille, elle, n’a rien.

Cet appareil a-t-il encore un quelconque intérêt ? Pour la collection, bien sûr. Il n’est pas très courant me semble-t-il.

Au niveau utilisation et agrément de celle-ci, avec ou sans cellule rapportée, on l’a bien en mains grâce à sa forme trapue.

Mais c’est un boitier « basique » qui n’offre, en réel agrément, que de pouvoir viser précisément ce que l’on regarde à travers l’objectif (le principe minimum du reflex en gros).

Pour le reste, c’est à vous de choisir entre rusticité assumée ou aide minima à la prise de vue. Ce n’est pas, me semble-t-il, un appareil que je recommanderai aux plus jeunes qui veulent se lancer dans l’argentique, à moins qu’ils possèdent déjà un bagage suffisant des réglages et leurs effets.

Au niveau prix, ne dépassez pas les 40€ pour un exemplaire en très bon état et muni d’un objectif 50mm.

Pub d’époque

Video d’illustration

Pour le mode d’emploi, c’est par ICI.

Des références : http://camera-wiki.org/wiki/Yashica_J-P, https://simonhawketts.co.uk/2016/06/12/yashica-j-p-35mm-slr-camera/, https://lens-db.com/camera/yashica-j-p-1964/, https://www.photo.net/forums/topic/437220-the-little-known-yashica-jp/ en anglais; http://www.appaphot.be/brands/yashica/yashica-jp/, https://collection-appareils.fr/x/html/appareil-11870-Yashica_JP%20.html en français

4 commentaires sur “Le Yashica J-P

  1. Et hop, toujours grâce à Denys (Ingénieur du Bonheur chez WordPress) qui a trouvé la solution au problème, voici le second article qui était en rade.
    Chouette, vous en avez deux pour le prix d’un aujourd’hui 😉
    Merci de votre patience.
    Jean-Pascal

    • Grrr… c’est la seconde fois que ça arrive et je ne comprends pas pourquoi le texte et les photos disparaissent !
      Faut que j’interroge le site, ça m’énerve. Merci de me l’avoir fait remarquer Phil. Bien à toi.

    • Le service technique de WordPress cherche à solutionner le problème. Désolé deux articles sont « en panne » pour l’instant, le Yashica J-P et le Weltix. J’espère qu’ils trouveront vite une solution.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :