Profession, … paparazzo

Non, non, pas moi … quoique je vous avoue que le côté « enquête », traque et débrouillardise de ces photographes me plaisent assez, mais je ne cours plus assez vite !

C’est un peu ce que les « Street photographers » mettent en œuvre, sans pourchasser les people toutefois, nous contentant de Monsieur et Madame Tout le Monde, qui nous offre déjà le spectacle de la vie, la leur, la nôtre finalement.

Il s’agit d’un petit livre écrit par William ABENHAIM sur sa profession de photographe des stars … à leur insu.

En 153 pages, il nous résume les techniques du métier, les informateurs qui alimentent ses traques, le prix de certains de ses scoops, les galères dans lesquelles il a pu/dû se fourrer pour capter – parfois à ses risques et périls, toutes les stars n’étant pas « cool » – quelques images privées que les magazines à scandales vont s’arracher.

D’anecdotes en récits plus intimes, il nous narre ses aventures, dont il n’est pas toujours fier, ni heureux mais qui lui ont parfois valu de belles entrées financières et quelques déconvenues conjugales.

Un petit livre à la première personne qui se laisse lire facilement et nous donne parfois à sourire devant les trucs tordus inventés par le chasseur et le chassé : l’un pour prendre la photo, le second pour y échapper.

Quelques bagarres avec Jamel Debbouze, les gardes du corps de Jean_Pierre Pernaud, des altercations avec Jean Dujardin, un shopping improvisé avec Kate Moss, des courses poursuites avec Christophe Dechavanne, Brad Pitt et Angelina Jolie …bref, les dessous des images de Voici, Closer, Paris-Match, entre autre.

La fin de ce livre nous livre toutefois les doutes d’un photographe qui n’en peut plus de courir, de sauter dans un avion pour suivre tel ou tel mannequin volage, de planquer dans la boue, le froid, la neige …

Et comme ses doutes m’ont interpellé, j’ai cherché à en savoir un peu plus sur le personnage.

J’avoue avoir été un peu déçu, in fine, car s’il possède aujourd’hui un site « corporate », il doit avoir fait le ménage de sa réputation sur le Net car il n’apparait plus comme faisant partie des « paparazzi » qui ont fait trembler quelques starlettes aux seins nus ou quelques princesses éternellement amoureuses.

Mais ne boudons pas notre plaisir et je le trouve complémentaire d’autres bouquins que je vous recommandais : Paparazzo, du scoop au secret d’état, Sébastien Valiela, éd. Michalon, ISBN 978-2-84186-777-6 et Voleurs d’Images, le dessous des scoop, Gilles Lhote, éd. Michel Lafon, ISBN 2-84098-114-9. Deux livres sur les célèbres « paparazzi » et leurs drôles de traques. Réjouissant et plein d’anecdotes sur des célébrités et autres people. A lire pour le plaisir et la détente.

Profession Paparazzo, éd. Nouveau Monde, William Abenhaim, ISBN 978-2-84736-435-4

2 commentaires sur “Profession, … paparazzo

  1. Un métier qui a « mauvaise presse », paradoxalement, mais pas très éloigné du détective privé (profession de plus en plus reconnue, avec des écoles de formation).
    Bon dimanche.

    • Oui, un métier où il faut pouvoir courir vite … ce n’est plus de mon âge. C’est pourquoi je préfère la Street (quoique !). Finalement, ces photographes ne font qu’assouvir le côté morbide des lecteurs de ces magazines à scandales, qui me rappellent toujours la chanson de JJ Goldman (elle donnait de pain aux oiseaux sur son balcon), triste peinture d’une vie étriquée qui a besoin de s’échapper dans les frasques des peoples pour égayer sa journée. Belle semaine Phil.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :