Aller au contenu principal

Pentax Espio 738G

Et voici le second compact sauvé d’une caisse de sauvage … après l’avoir nettoyé et nourri d’une nouvelle pile, tout fonctionne parfaitement … ils construisaient solide à l’époque !

Comme d’habitude, petit tour sur la Grande Toile pour en apprendre plus sur ce petit compact Pentax.

Lui aussi, comme le Canon Prima Zoom Shot que je vous présentais il y a peu est sorti en 1995.

Ces années nonante ont vu fleurir nombre de ces très bons petits compacts, tout automatisés pour laisser le photographe se concentrer sur la prise de vue. Ce n’était plus seulement un appareil destiné aux seules familles mais quelques photographes pro en avaient un pour se dépanner.

Maintenant, soyons clair, cette appareil, avec son petit zoom 38 -70 f4,8 – 8,5 fonctionnera toujours mieux au soleil et avec une pellicule sensible. Et ne vous servez pas (trop) du zoom, vu son ouverture minimale. Ceci étant, l’objectif est bon, construit en 5 éléments en 5 groupes. La distance de mise au point minimale est de 55cm environ

Il est compact, tient bien en main et les commandes, très simples, sont à portée de doigts, notamment la commande de zoom, avec son gros bouton rotatif.

Sur le dessus du capot, outre un bouton rouge (ON/OFF) et le déclencheur, il y a deux boutons de part et d’autre de l’écran : un pour commander le retardateur (premier appuis) et caler l’autofocus sur l’infini (second appuis) et l’autre pour couper le flash en mode nuit (en fait, quand il fait plus sombre), flash en mode nuit, flash coupé au soleil, pause B (qui reste active tant que vous enfoncez le déclencheur – attention au flou de bougé dans ce cas là !). Par défaut, l’appareil, quand il s’allume, est en mode flash automatique. Pensez à le débrayer. Un dernier petit bouton gris, au dessus du flash permet la gestion des « yeux rouges ».

Que dire encore ? Le chargement du film est automatique, avec lecture du codage DX, pour la sensibilité des films (max. 1600 Iso). Après chaque photo, l’appareil réarme et fait avancer le film automatiquement. Celui-ci se rembobine automatiquement à la fin des vues, mais vous pouvez forcer son rembobinage grâce à un petit bouton situé sur la semelle.

Pour l’alimentation, une pile CR123 suffit.

Bref, un petit compact sympa à embarquer avec soi sans remords si jamais vous deviez le laisser tomber, le perdre … mais il serait surprenant qu’on vous le vole …

Quelques références sur le Net : http://olivercraig.com/blog/2016/5/29/pentax-espio-738-review, https://rwjemmett.com/create/photography-equipment/cameras/pentax/pentax-espio-738/ , https://www.ffordes.com/p/COM-IV47BQ9235/pentax/espio-738-g en anglais et http://www.collection-appareils.fr/x/html/page_standard.php?id_appareil=9659 en français.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 26 743 visites
%d blogueurs aiment cette page :