Un musée dans son salon

Si vous vous en souvenez, dans un article intitulé « la couleur, témoin de vie« , j’ai brossé rapidement les étapes qui ont conduit à la photographie couleur.

Et dans cet article, j’ai fait mention d’une invention, sans doute la première à avoir eu un avenir industriel, l’autochrome.

Pour mémoire (et pour ceux qui n’ont pas été voir l’article précité), il s’agit d’un processus utilisant de la fécule de pomme de terre, colorée et couchée sur une surface sensible, le premier qui rendait assez fidèlement les couleurs.

Un célèbre banquier, Albert Kahn, séduit par le procédé, eut l’idée géniale, mais ruineuse, de lancer à l’assaut du monde connu, des centaines de photographes, qui allaient ramener des photographies, destinées à illustrer le monde d’alors.

Un musée a été érigé pour montrer ce formidable travail documentaire, le Musée Albert Kahn. Après quelques remaniements, il est de nouveau accessible, physiquement (2 rue du Port, 92100 Boulogne-Billancourt, ouvert de 11h à 18h, fermé le lundi. Tarif : 8 € – tarif réduit 5 €, gratuit pour les -26 ans).

Mais depuis peu, il offre la possibilité de consulter, en haute définition, plus de 69.000 images et videos d’archive via Internet.

Cerise sur la pomme de terre, l’accès est libre et gratuit !

Franchement, c’est un voyage fascinant, non seulement à travers le temps mais aussi les coutumes des uns et des autres (dont certaines ont disparus, emportées par la modernité).

A l’heure où l’AI (intelligence artificielle) essaie de reproduire des images photographiques, rappelons-nous que seul le génie Humain permet de dépasser les certitudes d’aujourd’hui.

Et hier, c’est avec de la fécule de pomme de terre que les couleurs du monde nous étaient dévoilées.

Bonne visite.

Références : Phototrend 2023, Phototrend 2022

2 commentaires sur “Un musée dans son salon

  1. Merci Jean-Pascal pour cette information. C’est passionnant de se promener dans tous ces documents!

    • Bonjour Gaël, et mes meilleurs vœux pour 2023. Et oui, les autochromes du musée Albert Kahn sont non seulement beaux mais ils nous racontent un monde qui a disparu et qui était pourtant celui de nos grands-parents, voire arrières grands-parents. Finalement, voir ses souvenirs en couleur, c’est chouette. Bien amicalement.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :