Aller au contenu principal

J’en rêvais … il l’a fait ! Un Fed Digital

Vous qui me suivez, vous savez que j’aime les appareils qui sortent de l’ordinaire mais qui savent rester fonctionnel.

Et dans un de mes délires, je rêvais de mélanger un bon vieux télémétrique avec un appareil … digital !

Seulement, il faut bien le reconnaître, je suis nul en électronique et après avoir déjà démonté un Zorki 4 en (tous) petits morceaux et un petit Samsung digital, pour cet accouplement improbable, je me suis rendu compte de l’ampleur de la tâche. Et donc, je continuais de rêver.

Mais voilà, c’était sans compter sur le hasard d’une petite annonce qui proposait un « Leica copie Fed numérique Unique » sur un grand site de vente en ligne.

Je scrute les photos, le travail a l’air superbe. Je commande l’appareil et je l’ai reçu ce matin.

Tout d’abord, emballage super sécurisé. Ensuite, l’appareil est muni d’une magnifique sangle sans doute elle aussi artisanale, avec un petit porte-clé clin d’œil en forme d’appareil photo, et une enveloppe qui contient le mode d’emploi et la carte de visite de l’artisan, Georges. Très classe, vraiment.

L’appareil est en fait un Fed 1g, très inspiré du Leica II, construit entre 1953 et 1955, il bénéficie généralement d’une meilleure finition que les premiers Fed, dont l’inconstance au niveau fabrication est légendaire.

Mais il faut savoir que « la marque FED a été fondée en 1927 par Felix Edmundovitch Djerzinski. C’est ce Monsieur qui fonda à la même époque la Tcheka, ancêtre du GPU, lui même ancêtre du NKVD, lui même ancêtre du KGB ! (attention : beaucoup de Fed 1 sont gravés « NKVD », mais cela ne signifie pas qu’ils aient appartenu à cette même institution ! Nous ne sommes pas dans un James Bond, ce ne sont pas des appareils d’espions !) La production d’appareils photo a débuté en 1934. Ceux-ci étaient montés par des jeunes délinquants en voie de « réinsertion » sous la direction d’Anton Makarenko. C’est également ce Monsieur qui décida de prendre pour modèle le Leica » (source : Collection appareil, Sylvain Halgand).

Il a, manifestement, été découpé avec minutie pour y faire entrer un Lumix FS 50

Le Panasonic Lumix DMC-FS50 a un capteur CCD de taille 1/2.33″ (6.08×4.56 mm) permettant de réaliser des clichés de 16.1 MP avec une définition d’image maximum de 4608×3456 pixels. Cet appareil photo à objectif intégré accueille un zoom optique de 4 x, avec une distance focale de 26-130 mm. Il possède un stabilisateur de type optique.

L’artisan qui l’a réalisé a choisi des éléments de bonne facture, merci à lui.

L’objectif de l’appareil, un antique Fed 50mm f 3,5, initialement rétractable, a été bloqué en position fermée et vidé de son optique pour que celle du Lumix puisse s’y déployer à la mise sous tension et lors de l’action du zoom.

A l’arrière de l’appareil, l’écran et les commandes du Lumix ont nécessité des découpes précises, tout comme sur l’avant de l’appareil, pour y laisser passer les témoins pour régler l’AF.

Honnêtement, si je devais ergoter, c’est de ne pas avoir laissé une « vitre » sur le devant de l’objectif, pour éviter que des poussières n’y entrent. Mais sans doute était-ce impossible ou techniquement délicat, en effet, une vitre pourrait créer des flare au soleil.. Peut-être y fixer un filtre, je vais voir ..

Pour le reste, toutes les commandes « historiques » du Fed ont été condamnées ou réutilisées. Ainsi, c’est le barillet des vitesses qui est utilisé pour mettre sous tension ou éteindre l’appareil. Le déclencheur est logé dans l’ancienne coupelle de celui du Fed, inversée. Toutes les autres commandes de l’appareil sont situées au dos, comme pour tout bon APN qui se respecte.

Un nouveau revêtement a été posé, imitation peau de serpent.

Pour le charger, il faut ôter la semelle du Fed et la prise se trouve sur le corps du Lumix, fixé dans le le corps de l’appareil ancien.

En, résumé, me voilà l’heureux possesseur d’un vrai appareil hybride – au sens classique du terme – avec lequel je sens que je vais m’amuser. Pensez donc, je pourrai faire des photos sans trop éveiller l’attention car on me prendra pour un doux farfelu qui essaie un vieil appareil argentique. Jubilatoire à l’avance !

Encore merci Georges, le génial artisan à l’origine de ce bel appareil, pour cette sensationnelle réalisation.

D’autres se sont lancés dans ce type de réalisations :

Mais c’est la première fois que je vois un des ces appareils en vente.

Je vais essayer d’obtenir quelques informations sur cet artisan, qui réalise d’autres exploits et je lui consacrerai un article, s’il accepte.

Quelques liens utiles : http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-10829-Fed_1g.html, http://www.collection-appareils.fr/avoscrayons/html/Boitiers_russes.php, http://priice.fr/appareil-photo-numerique/panasonic-lumix-dmc-fs50/

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 21 928 visites
%d blogueurs aiment cette page :