Aller au contenu principal

Konica C35 automatic

Allez, je vous avoue, alors que je m’étais dit « plus de petit compact », j’ai craqué pour celui-là parce que je le vois régulièrement sur le site de Fred, un photographe Pro du Nord de la France, qui a le mérite de continuer à travailler en N/B même pour ses reportages rémunérés.

Et parce que, finalement, je le trouve aussi mignon que l’Olympus Trip 35 ou le Yashica Electro 35 MG que je vous ai déjà présentés, même si, techniquement, il est plus proche du second..

Le Konica C 35 Automatic (ou C 35 Flashmatic pour le Japon) est le successeur du Konica C 35.

Petit récapitulatif de la gamme :.

  • Konica C35, 1968, argent et noir, télémétrique couplé objectif Hexanon de 38mm f2.8
  • Konica C35V, 1971, tout argenté, sans télémétre, avec 4 zones de focus préétablies, objectif Hexanon 38mm f2.8
  • Konica C35 Automatic, 1972, argent et noir, ou tout noir (rare), télémétrique couplé, objectif Hexanon 38mm f2.8 et système avancé du contrôle du flash

Notez qu’il n’y a pas de grands changements mais plutôt de petites améliorations utiles pour les photographes des années septante qui recherchaient un petit appareil, simple, économique et qui donne de beaux résultats.

Au niveau technique, justement :

  • une optique Konica Hexanon de 38mm avec une ouverture de f2,8 (c’était souvent le cas à cette époque) d’excellente réputation
  • un obturateur Copal qui fonctionne du 1/30 s au 1/650 s et pause B
  • en position automatique, la vitesse varie du 1/30ème au 1/650ème de seconde, géré par la cellule
  • une cellule CDs, donc, qui se situe au dessus de l’objectif, alimentée par une pile style LR44,
  • on peut lui adjoindre un flash (2 en fait, selon la puissance que l’on veut utiliser)
  • un viseur, collimaté avec repère optique de correction de parallaxe possède, sur sa droite, une échelle reprenant le couple vitesse/diaphragme
  • un retardateur
  • une image télémétrique de grande taille (étonnant compte tenu de celle de l’appareil), teintée de jaune
  • un réglage de la sensibilité ASA (de 25 à 400)

Alors comment ça marche ?

Et bien vous cadrez, vous mettez la scène au point et … vous appuyez sur le déclencheur ! L’appareil sélectionne l’ouverture, de f2,8 à f24 et la vitesse d’obturation, de 1/30s à 1/650s et il vous rappelle, dans le viseur, la combinaison qu’il a choisie.

En résumé, un chouette petit appareil, qui tient dans une main. Très simple d’utilisation mais qui donne d’excellents résultats photographiques.

Nous pourrions lui reprocher de ne pas avoir la main sur ses choix lors de la prise de vue, mais s’ils sont bons, pourquoi vouloir se compliquer la vie ?

Ah oui, il y a quand même une petite chose à laquelle il faut veiller : acheter un bouchon d’objectif, car la cellule est toujours en ON et se décharge vite si vous ne la couvrez pas.

Voilà, pour le reste, faites vous plaisir, c’est un bel objet et il fait de bonnes photos, en toute simplicité.

Une petite vidéo :

Pour le mode d’emploi, c’est par ICI

Des références, pour aller plus loin, par curiosité : http://35mm-compact.com/compact/konicac35automatic.htm, http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-1630.html en français, https://www.imagingpixel.com/p/konica-c35-automatic.html, http://blog.bkspicture.com/review_Konica_C35_automatic.html (avec des exemples d’images), en anglais.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 26 741 visites
%d blogueurs aiment cette page :