Roland Michaud (1930 – 2020) et son épouse, Sabrina, rencontrée lors d’un de ses premiers voyages au Maroc, ont parcouru le monde et l’ont photographié de la plus belle des façons, avec amour. Le leur d’abord, puis celui d’un monde qui avait tant de beautés à leur offrir.

Photographes intimement liés au point qu’il est impossible de savoir qui a pris telle photo. Jamais, je pense, on n’a retrouvé une telle symbiose humaine et artistique entre deux grands photographes.

Ils ont vécu mille vies, mille voyages : en 1960, ils ont découverts l’Éthiopie et l’Afrique Orientale à bord de leur 2CV; de 1964 à 968, ils ont traversés l’Asie Continentale lors d’un voyage de Paris à Singapour, en 4×4. Ils se sont immergés dans les cultures des pays traversés, prenant le temps de la découverte des habitants et des lieux; au cours de l’hiver 1970 – 1971, ils réaliseront leur plus grand reportage, qui marquera des générations de photographes voyageurs, la traversée des immensités montagneuses et glacées du Pamir afghan où Roland et Sabrina partagent avec les Kirghizes la rude vie d’une caravane de chameaux, se déplaçant sur les rivières gelées à 4 000 m d’altitude.

Avec lenteur et rigueur, ils vont se consacrer à la découverte de l’Islam, de la Chine, de l’Inde. Dans un jeu subtil de miroir, ils vont se faire rencontrer des œuvres d’art et des peuples, à travers les siècles, pour faire émerger la beauté du monde.

Un travail que vous pourrez découvrir à travers leurs livres, comme par exemple : « L’Asie des Tartares » aux Éditions Gallimard et « Les Mille et Une Nuits » aux Éditions du Seuil en 2011, en octobre 2015, leur grande monographie aux Editions de La Martinière « Voyage en quête de lumière » et en octobre 2019 le récit inédit de leur aventure au Pamir afghan « La Dernière Caravane » aux Editions Nevicata. Sans compter leur testament photographique « La Mousson » à paraître en Octobre 2020 aux Editions Paulsen.

Restés fidèles à l’argentique, ils nous ont offert la multitude des beautés d’un monde qu’ils ont traversé la main dans la main pendant près de 50 ans.

La photographie perd une référence dans la vision grandiose des paysages de notre vieille boule bleue.

Si vous voulez découvrir leurs photographies, l’agence AKG-images a numérisé le fonds Roland Michaud (plus de 35.000 images). Ils mettent à disposition une sélection de ces photos ICI