Aller au contenu principal

Hanimex VIF 110

Comme je l’avais écris précédemment dans l’article consacré à l’Agfamatic 901, j’ai acquis une caisse d’appareils dits « pocket », dont la petite taille justifie parfaitement le terme qui les désigne car nous pouvez les glisser dans n’importe quelle poche, (presque) sans faire de plis. Leur apparence et leur particularité est d’être plats, guère plus épais que le film qu’ils contiennent.

Autre caractéristique justement, ils utilisent un format aujourd’hui un peu oublié, le format 110 (pour plus d’infos, je vous renvoie de nouveau à l’article sur l’Agfamatic 901) mais néanmoins toujours fabriqué et qui permettait la miniaturisation des appareils, sans tomber dans des formats plus exotiques comme le Minox 8×11 ou le format 16mm des Minolta 16 – MG, qui lui n’est plus fabriqué.

D’autres appareils, aux formes un peu différentes ont pourtant aussi profité de ce format réduit, comme par exemple le Rollei A 110, ou le plus petit reflex à objectifs interchangeables du monde, le Pentax Auto 110, voire aussi le simplissime Fujica 250 Pocket.

Mais voilà qu’en sortant au fur et à mesure les appareils de la caisse, pour les nettoyer et vérifier leur fonctionnement, je tombe sur un appareil que je ne connaissais pas du tout. Et pour tout vous dire, dans d’autres circonstances, je m’en serais même méfié car la marque ne me rappelait pas des appareils de qualité.

Il s’agit d’un Hanimex VIF 110.

Hanimex, ça rappellera sans doute des souvenirs au plus que quarantenaires, qui ont connu cette marque qui vendait disons, un peu de tout….

En fait il s’agit d’une entreprise fondée après la seconde guerre mondiale par Jack Hannes pour importer en Australie et en Nouvelle Zélande des appareils photographiques européens, puis japonais et chinois ainsi que des objectifs en diverses montures adaptables sur les appareils de la plupart des grandes marques et d’autres équipements photographiques. L’origine du nom est l’abréviation de « Hannes Import Export »..

Elle a ainsi revendu des appareils fabriqués par Tōkyō Kōgaku (Topcon) et Sedic au Japon, par Finetta, Montanus, Vredeborch et Dacora en Allemagne de l’Ouest, par Pentacon en Allemagne de l’Est et aussi par divers autres fabricants, entre autres Chinois. C’est dire qu’il est souvent compliqué de savoir qui est derrière tel ou tel appareil, à moins que celui-ci n’existât aussi, à quelques détails près, dans sa marque d’origine (un comme le faisait les marques Quelle ou Revue qui étaient des « rebadgages » d’autres marques)

Je vous avoue que ça ne m’a pas beaucoup aidé pour trouver des infos sur ce petit appareil inhabituel.

Il semble que le véritable constructeur soit Sedic, un fabriquant « généraliste » japonais.

Par comparaison avec les autres pockets style Agfamamtic ou Instamatic, nous pouvons le qualifier de « vertical ». En, fait il ressemble plus à un petit 35mm, comme le Pentax Auto 110 ou le Fujica 250 Pocket.

Cet appareil a été présenté à la Photokina de 1978 dans une série appelée VIF dont le plus simple est le VIF 100. Le VIF 110 gagne lui un objectif lumineux, un Hanimar qui ouvre à f4 avec 4 éléments en 3 groupes, fabriqué en verre optique et non en plastique (gage de meilleure qualité). Le modèle haut de gamme de la série s’appelle VXL (nous en reparlerons, car la caisse contenait d’autres surprises).

La distance focale est de 20,5 mm. L’objectif est un fix focus avec une mise au point minimale de 1,8m jusque l’infini.

Petite particularité, l’ouverture est couplée à la sensibilité du film : elle est de f8 pour un film 100 Asa, f16 pour un 400 Asa et de f4 si vous utilisez le flash, qui est de type « pop-up » avec un nombre guide 15 pour 100Isa (pas mal pour un si petit machin). La vitesse est de 1/125s.

Il n’y a pas de cellule mais pour alimenter le flash, prévoir 2 piles AA. Ce qui veut dire que l’appareil fonctionne même sans piles, ce qui m’arrange car sur mon exemplaire, le flash est cassé (une pièce se balade dans l’appareil).

En résumé, 180gr, 114x60x35 mm que vous pourrez aussi glisser dans une poche sans trop déformer celle-ci et vous voila paré avec ce (tout) petit Hanimex VIF 110.

Avouez qu’il est « mignon », avec un peu de recherche au niveau design. Le déclencheur est le gros bouton plat sur le dessus, assez sensible et au bruit très discret. A l’arrière, un tableau reprend les distances pour le flash. L’armement se fait via la molette crantée tout en dessous. Pas de compteur de vue, mais une fenêtre qui laisse apparaître le défilement du film et le nombre de vues déjà faites. A noter, le petit pas de vis pour le fixer sur un trépied. Et le flash, qu’il suffit de soulever pour mettre en batterie puis de rentrer pour couper.

Comme quoi, au détour d’une caisse, on peut encore découvrir des appareils qui sortent de l’ordinaire.

Une petite video d’illsutration

Quelques références : https://fr.wikibooks.org/wiki/Photographie/Fabricants/Hanimex, http://camera-wiki.org/wiki/Hanimex_VIF_110, http://saturatedimagery.co.uk/cameras/hanimex-vif-110/, http://camera-wiki.org/wiki/Hanimex en anglais, https://drquid.pagesperso-orange.fr/PhotoCine/appareils-photographiques/hanimex/, http://www.reparphot.com/fabricants/32-hanimex, http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-3738-Hanimex_VIF%20110.html en français

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 26 726 visites
%d blogueurs aiment cette page :