Hanimex VXL

Voilà, voilà, j’arrive au bout de ma caisse à « surprises » ….

Avec encore un tout petit appareil, un Hanimex VXL.

Si vous avez lu l’article précédant sur l’Hanimex VIF 110, vous en savez, comme moi, un peu plus sur cette marque aujourd’hui disparue.

Et donc avec cet Hanimex VXL, je vous présente le « haut de gamme » de la série des 110 dits verticaux (par opposition aux pockets « à plat » comme les Agfamatic et Kodak Instamatic), dévoilé aussi lors de la Photonika de 1978.

Petit comparatif rapide entre les deux appareils : celui-ci est plus compact d’aspect, plus épais aussi, manifestement, il est équipé d’une cellule (le petit rond au dessus de l’objectif). Il bénéficie aussi de plus de réglages, grâce au curseur sur le dessus de l’appareil, pour les vitesses et autour de l’objectif, pour les ouvertures .

Le viseur est collimaté avec indication de correction de la parallaxe et est finalement très grand par rapport à la taille de l’appareil (la grande fenêtre dorée à gauche).

Plus encore que le VIF 110, il ressemble à un petit 35 mm classique, si ce n’est que lui aussi utilise le format de film 110.

Mais entrons un peu plus dans les spécifications techniques, pour nous rendre compte des différences et, finalement, de la sophistication de ce lilliputien.

Son objectif d’abord : c’est un Hanimar XL, un 25mm en 5 éléments, qui ouvre à f1,9 (un objectif dit rapide). Il faut avouer que c’est assez rare, surtout pour cette taille. Mise au point de 1m jusque l’infini.

Sa cellule est une CdS, alimentée par une pile de 4,5 volts. Ici, je vais avoir un souci car je n’ai jamais vu ce type de batterie et je crains qu’il ne faille bricoler quelques chose pour compenser cette pile sans doute aujourd’hui disparue Il accepte des films de 80 à 400 Asa (calibrage de la cellule). Ceci étant, il fonctionne sans pile mais sans posemètre alors.

Dans le viseur, deux diodes indiquent une sur ou sous exposition

Son obturateur mécanique est programmé par le choix du diaphragme, de 1/30s jusque 1/800s.

A noter la prise pour un flash électronique sur le côté gauche de l’appareil. Celui-ci est synchronisé au 1/40s

Les dimensions de l’appareil photo sont 98 X 56 X 51 mm pour 200gr. A défaut de le glisser dans une poche, il rentre dans n’importe quel (petit) sac

Pour le reste, comme vous pouvez le voir sur les photos, le déclencheur est ce rectangle en métal, à côté du curseur des vitesses, très doux et silencieux, dans lequel vous pouvez viser un déclencheur souple.

L’avancement et le réarmement se font avec la mollette crantée située en dessous de l’appareil. Pas de compteur de vue non plus, la fenêtre donnant sur le film indique l’avancement des photos.

Alors que tout l’appareil est en plastique, bizarrement, la porte de la chambre est en métal, avec un petit presse-film (enfin, plutôt un presse cartouche dans le logement)

En résumé, si la prise en main n’est pas désagréable, il faut tenir compte de la taille de l’appareil, qui ressemble à un jouet tout en ayant des spécifications techniques intéressantes.Comme quoi la taille n’a rien à voir avec le talent !

Il est facile à régler (objectif, curseur des vitesses) et, si j’en crois les quelques textes que j’ai pu consulter, sa cellule est précise.

C’est un appareil rare, assez difficile à trouver en bon état mais parfaitement utilisable. Reste le problème de la pile …

… sur lequel je reviens car j’ai enfin pu visualiser de quelle pile il s’agissait, grâce à la vidéo que vous verrez ci-dessous. C’est une pile aussi utilisée dans les Kodak Instamatic Pocket.

Mais malgré de nombreuses recherches, je ne suis pas parvenu à en trouver un exemplaire ou, mieux, une équivalence moderne. Et je vous avoue ne pas avoir envie de sacrifier la portabilité de l’appareil par l’ajout du montage externe présenté ici.

Parfois il faut se résoudre à accepter qu’un appareil ne sera plus utilisable dans toutes ses fonctions parce qu’un élément manque. En l’occurrence, ici, l’appareil fonctionne mais sans cellule, ce qui limite son agrément si on veut profiter de son automatisme

Quelques références : http://camera-wiki.org/wiki/Hanimex_VXL, http://camera-wiki.org/wiki/110_film, http://camera-wiki.org/wiki/Hanimex, https://trove.nla.gov.au/newspaper/article/186914145 en anglais, https://www.flickr.com/photos/64947908@N05/24759260189/, http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-3733-Hanimex.html en français

6 commentaires sur “Hanimex VXL

  1. Merci pour ce billet très intéressant.
    Il est possible de trouver des substituts à la batterie imprimés en 3D, on les trouve sur eBay ou Etsy, et aussi sur une place de marché néerlandaise.

    • Bonjour Romain, merci pour ce commentaire et l’info toujours utile. Si en plus vous pouviez donner l’adresse aux Pays-Bas, ça aiderait sans doute quelques personnes. Bien à vous.

        • Ah, super Romain, j’espère que ça va aider pas mal de gens car on ne pense pas toujours que ces adaptateurs existent. Un tout grand merci. Bien cordialement.

          • C’est bien normal. J’ai d’ailleurs commandé la version néerlandaise pour l’utiliser dans mon VXL, je posterai un retour quand je l’aurai reçu. L’adaptateur m’aura coûté plus cher que l’appareil, mais il peut servir pour d’autres appareils.

            • Bonjour Romain,
              Et si je vous proposais de faire un mini article sur l’utilisation de ce tout petit VXL avec cet adaptateur ? Un simple texte en Word avec quelques photos (format réduit pour publication internet) suffit. Ce serait chouette comme retour d’expérience et partage de celle-ci. Bien à vous.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :