Et là, je vous dis MERCI !

C’est grâce à ces encouragements que je vais continuer à écumer les brocantes, les vides-greniers, les vieux tiroirs des uns et des autres, pour vous présenter des pépites, des appareils qui ont une histoire, des appareils amusants, attachants, fous, extravagants, historiques, beaux, moches, intrigants, …

La riche histoire de l’argentique me promet encore des surprises, que j’aurai envie de partager avec vous et – si je réussi mon pari – vous inciteront à passer à l’action et à entrer dans le monde de l’argentique.

Attention, pour certains, cela risque de devenir une addiction mais là, on s’arrête quand on veut et ça ne fait de mal qu’au portefeuille si on exagère.

Si le numérique nous a apporté une qualité d’image encore jamais vue, une souplesse d’utilisation extraordinaire, nous permet de faire des économies (quoique !?) et de tester des tas de choses sans que ça nous coûte vraiment, ça reste une usine à gaz et il manque de charme, de … goût.

La technologie nous permet un mariage jamais vu de l’ancien et du moderne, profitons-en et redécouvrons ce que les ingénieurs nous ont concocté de meilleur au fil des 183 ans de la photographie argentique.

Sans succomber aux modes qui portent aux nues tels ou tels appareils, certes très bons mais dont les prix frisent l’inconcevable.

Ayez un maître mot lors de vos achats : le plaisir de posséder et d’utiliser un appareil qui vous plait et vous suivra longtemps.