Aller au contenu principal

Canon Prima Zoom Shot

Bon, j’avais écris que je n’achèterais plus de compact, mais quand j’en vois un beau subir les affres d’une brocante, mon petit cœur flanche …

Et donc, je me suis retrouvé, dimanche matin, avec deux compacts en mains : ce Canon Prima Zoom Shot et un Pentax, qui fera l’objet d’un autre article. Je vous passe les détails habituels du nettoyage …

Petit tour sur la Grande Toile pour en apprendre un peu plus sur ce petit appareil à la bouille sympa.

Au Japon, il s’appelle Autoboy Juno, Sure Shot Zoom 60 aux Amériques et Prima Zoom Shot en Europe. C’est un appareil qui a vu le jour en mars 1995.

« La finition métallique argentée de la façade de l’appareil et le profil plat donnent à cet appareil compact à zoom entièrement automatique un aspect très tendance [NDL pour l’époque]. Il est suffisamment petit et léger pour être transporté partout où vous allez. Les autres caractéristiques comprennent un objectif zoom 38-60 mm, un autofocus 5 points avec Ai-AF, un viseur à zoom direct et un sélecteur de mode au dos de l’appareil. Toutes les opérations de l’appareil photo sont rapides et faciles. Un interrupteur situé sur le fond de l’appareil permet de passer du mode normal au mode panoramique. (Version japonaise uniquement) La date peut également être imprimée dans le format panoramique ». source : https://global.canon/en/c-museum/product/film179.html

Bon, la couleur argentée, on aime ou pas, mais c’est vrai que sa façade presque plate reste actuelle. Il offre une très bonne prise en mais, avec une légère « poignée » sur l’avant. Les boutons pour actionner le zoom tombent naturellement sous le pouce.

Les commandent sont réduites mais largement suffisantes : tout automatique avec gestion du flash (correction des « yeux rouges »), tout auto, flash débrayable, retardateur. Le pré focus se fait en appuyant sur le déclencheur à mi-course. Le viseur est très clair et même large. Une LED verte s’allume lorsque la mise au point est effectuée. Elle clignote lentement pour l’avertissement de gros plan et clignote rapidement pour l’avertissement de bougé de l’appareil. Elle s’éteint pendant le recyclage du flash.

Le chargement du film est simplifié : vous posez la bobine, tirez un peu de pellicule jusqu’au dessus de la bobine réceptrice et refermez l’appareil : il se charge du reste ! Si vous voulez le rembobiner plus rapidement, un petit bouton en dessous vous permet de le faire. Lecture du codage DX des films, qui règle la sensibilité.

Ce qui est intéressant sur ce petit appareil, c’est le zoom : un 38 – 60 f4,5 – 6,7 (il aurait pu être plus lumineux) en 6 éléments et 6 groupes. Relativement rapide, le viseur suit son mouvement. Mais je trouve que son amplitude est la bonne : presque un grand angle et pas encore un télé, tout juste pour se sortir de certaines situation, efficace.

Au niveau alimentation, une pile CR123 suffit.

Voilà, un beau petit compact des années nonante, que vous n’hésiterez pas à sortir. Bien plus utile et agréable que les jetables.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 41 613 visites
%d blogueurs aiment cette page :