Hélas, même les Praktica ne sont pas indestructibles !

Je vous avoue que c’est suite à un contact avec Fabrice (qui se reconnaîtra) que j’ai pensé à cet article.

En effet, son Praktica MTL 5 est bloqué et il me demandait si je n’avais pas une idée pour relancer sa machine.

Comme je me suis souvenu d’avoir un MTL 3 dans le même état, j’ai fouiné un peu sur la grande Toile pour essayer de lui répondre autre chose que les habituelles réponses – mais qui fonctionnent au moins une fois sur deux – d’enfoncer le petit bouton sous la semelle, qui libère la roue d’entrainement et permet souvent de relancer le processus d’armement, ou de démonter la dite semelle pour « voir » là où ça coince.

Et je suis tombé (non, merci tout va bien, je ne me suis pas fait mal) sur cette vidéo, en anglais toutefois, qui semble répondre à sa question et, en tout cas, à comment démonter l’appareil sans rien perdre et sans faire de dégâts.

Alors, si elle peut aussi vous être utile … (merci à ce sympathique monsieur pour la démo).

Cette autre vous montre comment travaille l’armement et l’obturateur.

Ici vous verrez comment fonctionne le miroir et le déclencheur.

Une autre video bien utile car elle vous montre les outils nécessaires pour un démontage propre.

Et pour éviter les soucis, un petit rappel de comment fonctionne un Praktica.

Si vous ne vous sentez pas de démonter (et remonter) correctement votre appareil, ne tentez rien. Ou considérez que celui-ci sera le martyr de vos futurs succès en réparation.

Un appareil photo, pire encore qu’une montre, est un assemblage mécanique précis qui évolue sans cesse, en fonction de vos réglages et des conditions de prise de vue. S’il vous reste une vis après remontage, c’est qu’elle manque quelque part !

4 commentaires sur “Hélas, même les Praktica ne sont pas indestructibles !

  1. Pour les moins téméraires, il existe aussi des ateliers de réparation. 😉
    Mais ce n’est pas gratuit.
    Bonne soirée !

    • Les ateliers de réparations sont rares et, malheureusement, ont un coût. La réparation peut parfois dépasser la valeur de l’appareil. Alors, à moins qu’il ne s’agisse d’un boitier auquel on tient pour des tas de raisons, il est parfois intéressant d’en racheter un autre (et pourquoi pas se faire la main sur le malheureux qui est tombé en panne). Nos vieux argentiques ont souvent connu plusieurs vies, sans doute pas toujours confortables et aussi solides soient ils, ils ne sont pas indestructibles, hélas. Bien à toi Phil.

  2. Un grand merci pour cet article, ça peut servir (mais pas trop vite j’espère!).

    • Bonjour Gaël, nous croisons tous les doigts pour que nos vieux machins ne nous laissent pas tomber, un jour. Alors, parfois, se souvenir d’un article comme celui-là, ça peut aider. Bien à vous.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :