Aller au contenu principal

Avez-vous (au moins) 50.000€ à placer ?

Mais non, pas pour moi, mais pour ceci :

Il s’agit du Leica M2 du célèbre photographe américain Walker Evans (1903 – 1975). Il sera vendu le 13 juin par la maison viennoise Leitz Photographica Auction (https://www.leitz-auction.com/auction/en/auktion34/auction36/article/202.html).

Ce Leica M2, en noir original (1871 appareils seulement ont été produit en noir), a été la propriété et a été utilisé par le célèbre photographe américain Walker Evans. La lanière en cuir est l’originale. Il est équipé d’un Summicron 2/35mm n° 1671593 à 8 éléments vissés. Cet appareil fut donné en cadeau à un assistant personnel et professionnel de Walker Evans .

Walker Evans a acheté cet appareil en 1962 et l’a utilisé aussi longtemps qu’il a utilisé le format 35 mm c.-à-d., jusqu’en 1973, date à laquelle il a commencé à utiliser presque exclusivement un Polaroid SX-70.

Dans le lot de la vente de l’appareil sont inclus deux livres : Jerry L. Thompson « The Last Years of Walker Evans » et James R. Mellow « Walker Evans » – tous deux contiennent des photos qu’Evans a prises avec son appareil photo Leica.

Walker Evans est surtout connu pour son travail pour l’Administration de la sécurité agricole (FSA) qui documenta les effets de la Grande Dépression sur la population rurale au milieu des années 1930. Les portraits des trois familles Fields, Borroughs et Tingle sont devenus des icônes de l’histoire de la photographie.

Après 1945, Evans a photographié, entre autres, des paysages urbains et des bâtiments industriels américains pour des magazines comme Harper’s Bazaar, Vogue, Architectural Forum, Life and Fortune. En raison de son style documentaire, il est considéré comme le précurseur du couple de photographes allemands Bernd et Hilla Becher.

En 1938, le MoMa a organisé la première exposition dédiée à un seul photographe pour Walker Evans : Photographies américaines. Depuis lors, nombre de ses œuvres font partie des collections permanentes de musées ou ont fait l’objet de rétrospectives dans des institutions telles que le Metropolitan Museum of Art, le George-Eastman Museum ou le Centre Pompidou.

Le Leica M2 est le petit frère du M3. Produit de 1958 à 1967, il fut le moins cher des Leica de l’époque. Sa fabrication fut (un peu) simplifiée, ce qui permit de contenir le prix de vente.

Il est considéré comme le Leica à la ligne la plus « pure », esthétiquement. Il possédait quasi toutes les fonctions de son grand frère et quelques modifications : le compteur de vue est à remise à zéro manuellement; mais la modification essentielle concerne le grandissement du viseur, qui passe de 0,91 à 0,72. Cette réduction permet d’incorporer un cadre correspondant au champ couvert par un objectif de 35 mm de distance focale (une telle innovation fut grandement appréciée par les photo-reporters). Trois cadres demeurent disponibles, mais sur le Leica M2 ils indiquent le champ couvert par les objectifs de 35, 50 et 90 mm de distance focale ; chacun de ces cadres est matérialisé par quatre segments lumineux et apparaît lorsque l’objectif correspondant est mis en place.

Il fut le modèle préféré des photo-reporters pendant près de deux décennies, ne disputant cette place qu’avec le Rolleiflex.

Voilà, je pense que vous en savez assez que pour casser votre tirelire à bon escient ! Bonne enchère, les 50.000€ étant l’estimation de base.

Sinon, sachez qu’à cette vente, il y aura un autre lot : un prototype de Leica 0, qui pourrait atteindre … un million d’euros !

Comme d’habitude, le lien vers Summilux pour d’autres infos sur ces appareils mythiques : http://summilux.net/materiel/Leica-M2 et http://summilux.net/materiel/Leica-0

Août 2020 : je reviens sur ces enchères car l’appareil de Walker Evans est finalement parti pour 60000€ (hors frais) mais d’autres Leica ont atteint des prix fous.

Il semble que de riches collectionneurs chinois soient à l’œuvre et que, dès lors, les prix s’envolent, surtout pour des appareils rares, aux caractéristiques particulières tels ceux ayant appartenu à quelqu’un de célèbre, les prototypes, les séries spéciales, etc.

Gageons que cela n’empêche les amateurs lambdas d’encore pouvoir se faire plaisir avec des appareils « normaux » et fonctionnels.

Enfin, sachez qu’à cette vente, un autre Leica M2 a été adjugé pour … 360.000 € ! (https://wlpa.auction2000.se/auk/w.object?inC=WLPA&inA=20190625_1054&inO=92)

Pourquoi ? Il faisait partie d’un lot de 20 appareils livrés à l’armée US en Allemagne, peint spécialement en gris. De ce lot, il ne reste que 10 exemplaires, dont celui-là, qui fut, en outre, le prototype présente à l’armée.

Mais surtout, contrairement aux caméras de série, il manque le cadre 135 mm, tandis que le point fort technique de la caméra est cependant caché à l’intérieur. Les deux volets ne sont pas fabriqués dans le tissu habituel mais en métal, recouvert de peinture noire. Jusqu’à présent, seuls quelques prototypes d’obturateurs étaient connus avec cette particularité – c’est le premier appareil photo Leica M complet connu avec un obturateur à plan focal en métal !

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 40 430 visites
%d blogueurs aiment cette page :