Aller au contenu principal

Le Canon Prima Zoom 90u

Vous connaissez l’histoire, une brocante, une caisse, quelques négociations et me voilà avec ce petit compact Canon dans le sac à dos.

Il n’était pas vraiment sale et sa bouille sympa m’avait attiré.

Il ressemble à une petite briquette et le contour de l’objectif me fait penser aux Télétubies (ben quoi, on a les références qu’on peut !). Cet « enjoliveur » ayant été décliné en plusieurs couleurs, du champagne au vert, en passant par un cuivré assez attrayant (et sans doute y en a-t-il eut d’autres encore).

Mais comme d’habitude, les goûts et les couleurs, ça s’apprécie différemment …

Au delà de cet aspect, son ergonomie n’est pas mal fichue, avec cette petite poignée un peu creusée à l’avant, qui abrite en fait la trappe de pile. Il n’est pas bien grand mais son épaisseur fait qu’on l’a bien en main.

Par contre, pour le mettre en poche … quoique, in fine, il ne soit pas plus épais que le Nikon Lite.Touch Zoom 1320 ED AF que je vous présentais il y a peu.

Tiens, je reviens un instant sur les trois fenêtres en façade : elles sont celles du viseur, bien clair, de l’autofocus et de la diode d’assistance du flash ou du retardateur.

Ce modèle, sortit en 2003, succédait au Canon Prima Zoom 80u (ou Canon Sure Shot 80u aux USA) qui offrait déjà un zoom 38 – 80mm à quatre paliers, avec une position macro permettant une mise au point de 45cm.

Fabriqué pour simplifier la vie des photographes amateurs, il proposait des modes scènes pour ne pas être trop déçu en cas de prise de vue un peu délicates et que l’on maitrise moins bien.

Le Canon Prima Zoom 90u garde le meilleur, c.-à-d. les modes scènes, plusieurs modes flash (que l’on peut débrayer), le mode rafale, l’inactivation du rembobinage automatique, le mode rafale, le déclenchement Real-Time et un collimateur central autofocus.

Il ajoute un zoom plus « étendu » puisqu’il passe au 90mm.

Résumons : il propose 6 modes d’images programmés, son autofocus est dit « intelligent » Ai-AF à 3 points (en gros, il peut suivre un sujet en mouvement et y rester accroché), un flash débrayable qui bénéficie de la réduction des yeux rouge et qui maitrise bien l’exposition, quelles que soient les conditions de lumière; un retardateur pour que vous puissiez être aussi sur les photos (en courant un peu, 10 sec).

Ah oui, et le fameux « real time » du déclencheur permet un déclenchement en 0,03s soit « en temps réel ». Ah le marketing !

C’est typiquement un appareil du début des années deux mille, avec tout ce qui est nécessaire pour réussir facilement et dans de bonnes conditions la plupart des photos que l’on a envie de tirer.

Tout automatique, du chargement à l’armement, à la sélection de la sensibilité du film, il vous simplifie tout pour que vous n’ayez plus qu’à vous concentrer sur la prise de vue.

Il est chiche en informations sur ce qu’il fait, mais il ne s’adresse pas à des « experts », juste à des photographes qui ont envie de se faire plaisir et de partager ensuite leurs photos.

En fait, à notre époque aux millions de pixels, bardés d’AI (intelligence artificielle), de surenchère technologique, de prix qui atteignent des sommets vertigineux (et que la presse spécialisée vous présente presque comme des prix « normaux »), il est franchement réjouissant de constater que de (très) nombreuses personnes, de tous âges, (re)découvrent ces petits boitiers sympas et performants.

C’est aussi souvent l’appareil qui ouvre les portes vers la découverte de l’argentique, tout simplement parce vous en avez trouvé un par hasard dans le tiroir d’un parent (ou d’un grand-parent) et que vous avez eu envie d’essayer, tellement « c’était facile à utiliser ».

D’ailleurs, l’appellation américaine est peut-être plus juste que l’européenne, puisqu’ils le nomment « shure shot » : tout est dit !

Il n’y a qu’à se balader sur le site Lomography pour s’en convaincre et, n’en déplaisent aux esprits chagrins, pour constater que la créativité n’est nullement muselée par les automatismes de ces petits compacts.

Ce petit Canon sympa s’inscrit tout à fait dans ces découvertes. Il n’est pas vraiment rare et son prix est parfaitement raisonnable comptez moins de 20€ pour un bel exemplaire.

Enfin, dites-vous que près de vingt ans après sa mise en vente, il est toujours au top et parfaitement utilisable.

Si vous en trouvez un, faites-vous plaisir.

Petite video d’illustration

Cet exemplaire à bien servi !

Quelques données techniques :

  • Zoom 2,3x (38-90 mm)
  • AiAF à 3 points avec AF à point unique sélectionnable
  • 6 modes de prise de vue
  • entièrement automatique, portrait de nuit, portrait, gros plan, déclenchement en temps réel (0,03 s)
  • autres : prise de vue en continu (1 ips), mémoire en mode flash, AF point central, annulation du rembobinage automatique du film
  • fonctionne avec une pile CR2

Quelques exemples d’images prises avec cet appareils ICI.

Des références : https://global.canon/en/c-museum/product/film242.html, en anglais, https://collection-appareils.fr/x/html/appareil-5499-Canon_Sure%20Shot%2090u.html, en français

2 réponses »

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 51 669 visites
%d blogueurs aiment cette page :