Aller au contenu principal

Canon Top Twin

Oui, je sais, j’avais écris que je n’achèterais plus de compact, ayant quasi fait le tour de la question (non mais, et présomptueux avec ça !)

Mais voilà, comme on dit « l’occasion fait le larron » et en l’occurrence un passage chez Emmaüs m’a permis de trouver un Canon Top Twin ( ou Sure Shot Tele en Amérique et Autoboy Tele au Japon), un des fleurons de la marque.

Quoique … en fait cet appareil m’apparait comme une énigme car si il a des airs de Canon AF 35 M II, il est muni d’une espèce de zoom qui est en fait un … double objectif !

« Tiens, tiens, ça me rappelle le Canon Prima Twin S« , des années nonante qui offrait aussi un « double » objectif : un 35mm et un 70mm ouvrant respectivement à f3,8 et f6 alors que pour le Canon Top Twin, c’est un 40 – 70mm.

Le Canon Top Twin date lui d’octobre 1986. Et il présente quelques particularités intéressantes.

Commençons par l’objectif (finalement, c’est lui qui fait ou non une bonne photo) : c’est un bloc optique qui avance lorsque vous choisissez la position 70mm, et qui recule dans la position 40mm (position d’ouverture). Il est équipé d’un bouton, sur le côté, qui assure la mise sous tension en libérant un volet qui protégeait l’optique. Et si vous continuez à descendre ce même bouton, vous ferez sortir un « soft filter », un filtre intégré destiné à rendre les contours plus flous. Ou plutôt devrais-je écrire « moins net » car l’optique ouvre à f2,8 et est particulièrement « piqué ». Ceci dit, si l’idée semble bonne, elle n’est pas pratique car vous devez garder le doigt sur le bouton, le filtre ne se bloque pas seul.

Et, cerise sur l’objectif, vous pourrez monter un filtre sur le bloc (diamètre de 40,5mm) pour encore multiplier les effets (le principe Lomo avant l’heure).

La commutation entre les deux focales est automatique. Le grossissement du viseur change également en même temps: 0,45x pour le 40 mm et 0,72x pour le 70 mm.

Les deux petits boutons près du bloc optique ont pour mission de favoriser les doubles expositions ou d’améliorer les contre-jours. Le premier bouton ME (celui du haut) doit être maintenu pendant la prise de vue pour empêcher le film d’avancer, permettant ainsi une double exposition. Le second permet d’améliorer une prise de vue en contre-jour.

En termes d’exposition, l’objectif offre une large plage allant de 1/8 s à f2,8 à 1/500 s à f22 lorsque vous êtes en 40 mm. À 70 mm, l’exposition varie de 1/3 s à f4,9 à 1/350 s à f / 27. Notez que proposer du f2,8 à 40mm c’est très bien et du f4,9 à 70mm c’est rare et ça permet d’aller chercher du détail même à cette focale.

Heu, soyons de bon compte, le passage du 40 au 70 est bruyant, et inversement. Si vous comptez l’utiliser dans la rue, faites le changement avant la prise de vue, loin des passants.

Le gros rond près de l’objectif est la fenêtre de l’autofocus, par infra-rouge, performant.

La taille et le poids (environ 400gr sans piles ni film) sont bien équilibrés et l’appareil possède une poignée très ergonomique et antidérapante. Le viseur est assez grand pour une vue claire et précise avec des marques de correction de parallaxe.

Le déclencheur est facilement accessible et très souple. Il suffit d’appuyer à mi-course pour mémoriser l’exposition (et l’on peut changer de cadrage ensuite). A côté du déclencheur, le petit écran LCD indique juste le nombre de vues et l’état de la pile.

Au fait, même sur OFF, l’état de la pile reste indiqué, ça évite les mauvaises surprises au moment de prendre l’appareil pour sortir parce qu’il faut un tournevis pour la remplacer car le cache batterie est à droite de l’appareil, sous la poignée – attention à ne pas perdre les 2 petites vis sur le terrain.

Le bouton, qui ressemble à une tirette, sous le déclencheur est celui destiné à passer du 40 au 70 mm et vice-versa. Ne tenez pas le bouton car le bloc fera alors des allers-retours incessants et bruyants. Vous poussez pour choisir le 70mm, vous repoussez pour revenir au 40mm.

Il y a aussi un retardateur, en cherchant bien près du petit écran LCD (+/- 10 secondes).

Il y a aussi deux diodes : une rouge pour avertir que l’usage du flash est nécessaire, la seconde, verte, signale que l’autofocus est verrouillé.

Enfin, parlons du flash, qui peut être débrayé avant la mise sous tension, ce qui évite de devoir penser à le neutraliser à chaque nouvelle mise sous tension.

Le résumé des données techniques :

  • Grand angle: 40 mm f / 2,8, 4 éléments, 3 groupes.
  • Télé: 70 mm f / 4,9, 7 éléments, 6 groupes.
  • Autofocus de 0,96 m à l’infini. Confirmation de mise au point et avertissement de proximité dans le viseur.
  • Exposition automatique
  • Flash intégré. Les modes Auto, Off ou Forcé sont définis à l’aide d’un curseur.
  • Utilise des films codés DX pour les valeurs de 50 à 1600 Asa. Les films sans codes DX sont exposés à ISO 100.
  • Batterie lithium 6V 2CR5

Pour conclure, je dirais que c’est un appareil qui rompt avec le classicisme de la marque, de par sa forme d’abord et ensuite pour son côté ludique : la double focale, le fait de placer un filtre d’origine, et la possibilité de monter des accessoires dédiés (comme celui qui coupe en deux votre image, à utiliser en sur impression pour des effets spéciaux). Sinon, c’est du Canon, solide, bien pensé, fait pour traverser les années sans (trop de) bobos.

Une petite video, glanée sur la grande Toile

Quelques références pour les curieux : https://www.35mmc.com/11/09/2020/canon-top-twin-mc-review/, https://global.canon/en/c-museum/product/film121.html, https://www.flickr.com/photos/deafburglar/11794761375/ en anglais, https://shop.benber.fr/produit/canon-top-twin-accessoires/, https://benber.fr/revue-du-canon-top-twin/, http://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-3869-Canon_Top%20Twin.html en français

2 réponses »

    • Bonjour Fred, je suis très honoré que tu te sois abonné.
      Hé oui, j’aime bien essayer de découvrir des appareils parfois improbables, et partager ces découvertes parce que, souvent, on peut trouver ces vieux machins dans un grenier, une brocante, et que, finalement, ils sont encore utilisables.
      Même si j’aime bien les gens de chez Lomography, avec ces vieux appareils, nous obtenons les mêmes résultats pour quelques euros (quand on ne nous les donne pas).
      Tu verras, il y en a encore quelques uns …
      Amicalement

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 26 526 visites
%d blogueurs aiment cette page :