… mais pas que ! Conseils valables pour toutes vos sorties photos.

Que le premier d’entre vous qui n’a jamais oublié un objectif, une carte mémoire, une batterie avant une sortie me lance le premier caillou !

Eh oui, ça nous est déjà arrivé à tous … et comme je suis un éternel distrait, j’ai déjà commencé des sorties avec Pix-Visu avec un appareil à la batterie en fin de vie, et celle de remplacement, aussi (la honte, j’vous dis pas !).

J’ai même un jour demandé à mon épouse de grimper sur un tronc, au dessus de l’eau, pour immortaliser son portrait dans une lumière magnifique, un endroit idyllique … j’ai pris une dizaine de photos …et je me suis aperçu que j’avais oublié de remettre un film dans le Canon Eos 30. Fâcheux … elle n’a pas voulu remonter sur l’arbre !

Bref, si vous êtes sur le départ, voici un petit truc tout simple pour ne rien oublier : la check liste.

N’en faites pas une à rallonge, car, découragé, vous ne vous en servirez pas, mais pointez ce qui est important.

Allez, on se lance : une feuille assez rigide et – idéalement – que vous allez plastifier (elle va souvent servir).

Mais avant de partir, vérifiez le matériel de base :

  • y a t-il une carte mémoire (deux le cas échéant) dans le boitier ? Ne refaites pas le coup du film oublié version moderne !
  • est-elle formatée ? A vérifier avant de partir, ça évite d’effacer des souvenirs précieux que vous n’auriez pas encore versés dans votre PC. Si c’est trop juste pour le faire, pensez à avoir toujours au moins deux cartes vierges avec vous, vous ne perdrez rien et vous pourrez repartir faire de nouvelle images sans regrets.
  • encore au rayon des cartes mémoires, certains sacs ont la bonne idée de vous permettre de séparer les cartes utilisées des cartes vierges (Lowepro p. ex.). Pensez à un petit truc pour marquer votre étuis à cartes, comme une gommette de couleur (vert = vierge; rouge = utilisée)
  • tant que vous êtes dans le compartiment carte (ce n’est pas le cas de tous les appareils, qui peuvent avoir deux baies séparées), vérifiez qu’il y a bien une batterie
  • et que celle-ci est pleine. Perso, vu la gourmandise des appareils modernes, surtout les hybrides, j’ai toujours un jeu de trois batteries avec moi. Et comme pour les cartes, un système de gommette pour savoir celles qui ont été utilisées et les autres.
  • pour vous évitez la panne sèche, au cas où, achetez aussi un « power bank » (= batterie rechargeable indépendante) d’au moins 10.000Mha, que vous pourrez connecter à un chargeur nomade (= prévu pour fonctionner sur un chargeur de GSM). Cette capacité autorise la recharge d’au moins deux batteries, même s’il faut compter environ une heure et demie par batterie
  • pour les plus technophiles d’entre nous, il existe aussi maintenant de petits panneaux solaires souples que l’on peut fixer sur le sac à dos, qui rechargeront les batteries en marchant

Pour vous aider, j’ai créé un petit fichier PDF que vous pouvez télécharger gratuitement :

Bon, vous avez vérifié le matériel, il ne manque rien, vous êtes parés … enfin presque, car bien souvent, les premières photos vont payer votre précipitation car vous aurez oublié de revoir les réglages de votre boitier, qui retient les derniers utilisés.

Donc, vérification des ISO, du correcteur d’exposition, éventuellement de la balance des blancs, du mode sélectionné sur la roue PSAM pour éviter les déconvenues …

Ça se précise, vous allez pouvoir embarquer … dernières questions à se poser : quels types de photos vais-je envisager ? Du portrait, du paysage, du mouvement, de l’architecture ?

Selon ce que vous préfèrerez, vous choisirez les objectifs en adéquation avec votre pratique.

N’en prenez pas trop, c’est lourd et encombrant. Préférerez peut-être un moment les Zooms dits trans-standard, ils couvriront vos focales préférées. Et ceux de nos jours sont excellents, très proches des standards des focales fixes.

Bien évidemment, vos objectifs seront accompagnés des accessoires très utiles, comme les pare-soleil, les bouchons avant et arrière, plus celui du boitier. Ne faites pas l’impasse sur les filtres ND, GND, polarisant et consorts, ils vous sauveront la mise souvent.

Qu’aurions-nous oublié ?

Un trépied, voire un monopode – plus léger- et leurs sabots pour fixer votre appareil. Une sangle confortable pour le porter, voire un sac à dos qui doit être respirant à l’arrière et posséder des bretelles réglables pour que le port ne devienne pas un calvaire, surtout s’il fait chaud.

Aurez-vous besoin d’un flash ? Si oui, vérifiez les piles et prenez en de rechange.

Une télécommande serait utile (si vous comptez faire des pauses longues par ex.) – vérifiez aussi les piles.

En résumé, je dirais que ceci est la base, à laquelle vous pourrez ajouter, le cas échéant, quelques accessoires vraiment utiles, qui pourraient devenir vite indispensables : un chiffon en microfibres, du gaffer, un couteau Suisse, des diffuseurs de lumière, des sachets en plastique (pour mettre l’appareil à l’abri s’il pleut), un poncho (pour le photographe se mettre au sec), des pansements contre les ampoules si vous comptez marcher longtemps, des lunettes de soleil, de vue, etc.

Ceci étant dit, ne vous chargez pas comme un mulet non plus !

Allez, cette fois, vous avez le nécessaire (et même un peu de superflu bien utile). Il me reste à vous souhaiter d’excellentes vacances et de nous ramener de chouettes photos de vos pérégrinations.