Vous vous souvenez sans doute de notre ami Georges, … non, pas celui qui chantait mais celui qui fabrique les seuls « vrais » hybrides que je connaisse.

Pour mémoire, je vous invite à relire les articles que je lui avais consacrés, l’un sur le Zorsony , l’autre sur un Fed 1G et enfin sur l’exemplaire que je lui ai acheté, aussi sur base d’un Fed 1G.

Mais Georges est un artisan, au sens le plus noble du mot. Alors, il n’hésite pas à créer de toutes pièces de ces appareils improbables et cependant tout à fait fonctionnels et … beaux.

Il a eu la gentillesse de me confier quelques photos de son dernier opus, le mariage extraordinaire d’un appareil électronique, ici un Sony Nex C3 à objectifs interchangeables et d’un bois.

Pas n’importe quel bois, du buis.

Plante sacrée des druides d’autrefois, plante médicinale encore de nos jours, le buis revêt un aspect brillant lorsqu’il est poli.

Mais c’est un bois très dur à travailler (à la préhistoire, on l’utilisait comme outil, avant la maitrise du métal). Il fait aussi d’excellent instruments de musique et les ébénistes aiment à l’utiliser.

Enfin, ce qui pourrait être utile avec l’électronique, il est anti-viral (ok, jeu d’esprit facile …).

Mais trêve de « bavardages », voici les photos :

Personnellement, j’admire le travail, le sens du détail, la précision, et je dis : « chapeau ».

Car il me précise que le bois a été travaillé pour affronter l’extérieur et donc qu’il aime le sortir, comme il l’écrit si gentiment, en espérant « faire sourire les passants ».

Mais ne nous y trompons pas, l’appareil est tout à fait fonctionnel et le grand angle monté sur le boitier, habillé aussi de buis, offre une très belle qualité d’image.

Le Sony Nex C3 est un APN de 16Mpx avec un boitier petit, léger, qui offre une grande simplicité d’utilisation avec une excellent qualité d’image et un autofocus très réactif. Son autre atout est qu’il accepte les objectifs Sony en monture E.

Vous conviendrez avec moi qu’un « type Leica » de cette facture, vous n’en aviez pas encore vu et que celui-ci est splendide.

A quel sauce va-t-il nous préparer le prochain ?

Alors comme on dit dans ces cas-là, la suite au prochain numéro …