Aller au contenu principal

Récapitulatif (très subjectif) des reflex argentiques

Je vous avais fait un premier essai à ce sujet et puis je me suis rendu compte que j’avais mis dans cet article des appareils, certes excellents, mais pas forcément à la portée de toutes les bourses, surtout celles des plus jeunes qui ont envie de découvrir le monde de l’argentique ou ceux qui hésitent à franchir le pas et ne veulent pas gaspiller leur argent.

A défaut de vide-grenier, de brocantes ou de connaissances désireuses de céder des vieux boitiers retrouvés dans le hasard d’un joyeux fourbi, j’ai écumé les petites annonces pour vous trouver des appareils qui devaient répondre à un critère essentiel, le prix.

D’abord pour prouver que ce que j’annonçais était faisable en tenant toutefois compte de 2 critères : l’appareil est-il immédiatement fonctionnel et est-il accompagné d’un objectif ?

Si je les revends tous au prix maximum de 50€ que je me suis fixé comme raisonnable, j’en ai acheté pour des prix allant dans une fourchette de 25€ à 35€ (hors frais de port, qui grèvent parfois la facture). Pour ceux-là j’ai systématiquement :

  • nettoyé les boitiers et les objectifs
  • vérifié l’état des mousses assurant l’étanchéité ou le retour des miroirs
  • et changé celles qui étaient parties en lambeaux
  • vérifié à la lampe pour certains (avec un film pour d’autres) que le boitier était étanche à la lumière
  • vérifié le compartiment des piles
  • remplacé les piles par des neuves
  • procédé à quelques bricolages (simples mais pérennes) pour assurer l’alimentation quand la pile était difficile, voire impossible à trouver
  • vérifié l’état des cuirettes, avec parfois la nécessité de recoller (voire changer) celles trop abîmées
  • vérifié avec un film test que l’appareil charge bien la pellicule (usure de certains mécanismes, notamment ceux en plastique)
  • vérifié que les cellules répondaient raisonnablement aux changements de luminosité

Ce sont des opérations que vous pourriez effectuer vous-mêmes, avec un minimum de connaissances et quelques recherches sur la Grande Toile mais dans ce cas, vous achèteriez l’appareil au même prix, à charge de faire le nécessaire pour qu’il devienne opérationnel.

Quand je revends un boitier à 50€, vous n’avez plus qu’à mettre un film dedans.

Ce fut un plaisir, pour moi aussi, de (re)découvrir quelques appareils qui furent des best-sellers en leur temps.

J’ai cependant évité ceux en dessous des années septante, réservés peut-être plus à des collectionneurs ou des esthètes qu’à des (apprentis) photographes ayant envie de (re)découvrir le monde de l’argentique à travers un reflex.

Dans le même ordre d’idée, j’ai essayé d’éviter des appareils trop spécifiques au sens où il serait difficile de trouver des accessoires utiles, les premiers étant les optiques. Parfois des montures propriétaires sont trop rares que pour trouver facilement des objectifs pour faire évoluer sa pratique.

Je garde toutefois la distinction entre appareils tout manuels et ceux dotés d’un autofocus, sans préjuger qu’ils y en aient qui soit préférables à d’autres. Par exemple, si j’apprécie beaucoup de manipuler un Pentax ME (tout manuel, c.-à-d. que vous réglez la netteté vous-même et procédez aux réglages de base, parfois suggérés par le truchement d’une cellule), je préfère travailler avec un Canon Eos 30 doté de l’autofocus. Affaire de goût personnel et pour pallier à certains déficits venant avec l’âge ou la santé …

De toute manière, et je trouve que ce serait un excellent cheminement, j’inviterais ceux qui (re)découvrent les sels d’argent de passer par les deux types d’appareils : un tout manuel d’abord, un autofocus ensuite, pour mieux comprendre le cheminement et l’apprécier à sa juste valeur.

Quoique …. en y réfléchissant bien, et après avoir écris mon article sur le Minolta Dynax 5, j’en viens à considérer l’inverse : si vous êtes vraiment néophyte, prenez plutôt un appareil relativement récent (bon, ok, ça veut dire qu’il date au moins du début des années 2000)

Pourquoi ? Mais parce que vous bénéficierez de toutes les avancées technologiques de l’époque (l’apogée de l’argentique) avec des fonctions que vous retrouvez aujourd’hui encore sur les numériques et vous aurez réellement du plaisir à obtenir de bonnes photos. Puis, vous pourrez vous laisser tenter par un argentique des années septante ou quatre-vingt, d’avant l’autofocus et les automatismes performants.

Aujourd’hui, la plupart des gens les boudent, ce qui fait que leur prix sont ridiculement accessibles. Vous n’aurez donc aucun remords à être passé par là avant de vous lancer plus loin dans la découverte du triangle d’exposition.

Ensuite, dites-vous bien que l’appareil acheté, si vous en avez pris soin, se revendra au même prix au moins, même dans quelques années …

Enfin, j’ai essayé de ne pas faire un « classement » au sens d’un premier et d’un dernier car mes envies et mes goûts ne sont sans doute pas les vôtres, qu’ils soient d’ordre esthétique ou mécanique.

Je préfère grouper les appareils par marque, en gardant donc la distinction manuel ou autofocus, en ajoutant s’ils sont tout automatique, semi-automatique (automatismes débrayables), s’ils sont priorité vitesse/ouverture (selon le choix de chacun).

Voilà …. tous (ou presque) les appareils sont repris dans la page « les appareils à vendre » et vous trouverez un lien pour chacun renvoyant à son essai pour les informations plus complètes.

Ce qui peut vous aider si vous en trouvez sur d’autres sites, les brocantes, les vides-greniers, les Emmaüs, chez un parent, un ami, …

Bonne découverte et – surtout – bon amusement !

Canon

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Canon T50xx
Canon Eos 1000Fxxx
Canon Eos 3000xxx
Canon Eos 5000xxx
Canon Eos 50exxxxxx
Canon 500Nxxxxx
Canon 300xxxxx
Canon Eos 33/30xxxxxx

Pentax

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Pentax MExxx
Pentax ME Superxxxx
Pentax P30xxx
Pentax PZ-70xxxx
Pentax SFXxxxxx
Pentax Z-10xxx

Minolta

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Minolta SR-1x
Minolta SR-7x
Minolta XG-1(n)xxxx
Minolta XG-2xxxx
Minolta 5000 AFxxx
Minolta 7000 AFxxx
Minolta 404sixxxxxx
Minolta 505si (1994)xxxxxx
Minolta 505si Super (1994)xxxxxx
Minolta 505si Super (1998)xxxxxx
Minolta Dynax 5xxxxxx
Minolta X9xxx
Minolta X700 MPSxxxxx

Fujica

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Fujica ST 605xx
Fujica ST 701xx
Fujica AX-1xxx
Fujica AX-3xxxx
Fujica AX-5xxxxx

Praktica

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Parktica B100xx
Praktica BX20xxxx
Praktica Super TL1000xx
Praktica Super TL3xx
Praktica MTL3xx
Praktica LLCxx
Praktica MTL5xx
Praktica MTL 5Bxx
Praktica MTL 50xx

Ricoh

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Ricoh KR-5xx

Nikon

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Nikon F 50xxxxx
Nikon F 60xxxxx
Nikon F 65xxxxx
Nikon EMxx

Alpa/Chinon

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Chinon CE-4xxx
Alpa si 3000xxx

Mamiya

modèlemanuelautosemi autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Mamiya MSX 500xx
Mamyia NC 1000xxxx
Mamiya DSX 1000Bxx
Mamiya ZExxx

Contax

modèlemanuelautosemi auto priorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Contax 139xxxx

Yashica

modèlemanuelautosemi-autopriorité vitessepriorité ouvertureautofocus
Yashica FR-1xxxx
Yashica TL-Electrox

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Traduire/tradurre/traducir/translate/vertalen/übersetzen

Archives du blog

L’Atelier de JP

Passionné de photographie et de peinture

Statistiques du blog

  • 22 096 visites
%d blogueurs aiment cette page :