The Polaroid Book

Si vous pensiez que les Pola étaient juste bons à illustrer quelques moments festifs, essayez de trouver cette petite brique éditée par Taschen.

Vous allez être surpris !

Ecrit en trois langues, dont le français (ouf), cet opus retrace la collaboration de Edwin Land et Ansel Adams, collaboration teintée de respect mutuel et qui a donné naissance à la “Polaroid Collections Photography” riche de plus de 23.000 clichés.

Des artistes, des anonymes parfois, ont enrichi au fil du temps cette immense collection, qui montre qu’au delà d’une idée géniale, que la photo instantanée est aussi un moyen d’expression artistique qui a titillé l’imagination de quelques uns, de Jeanloup Sieff à Mapplethorpe, de David Hockney à Andy Warhol, par exemple.

Vous me connaissez curieux et j’avais besoin de prendre conscience de ce que l’on pouvait faire de ces appareils.

Ce livre est une excellente réponse à la question.

Car, outre les très nombreuses photographies, il reprend aussi l’épopée qui réunit Land et Adams pour la construction de ce fonds extraordinaire.

Alors, si vous êtes aussi curieux, voici les références de ce chouette petit bouquin : The Polaroid Book, selections from the Polaroid collections of photography, essai de Barbara Hitchcock, éd.Taschen, Bibliotheca Universalis, ISBN 978-3-8365-7985-8;

Si vous cliquez ICI vous serez immédiatement sur la page concernée chez Taschen.

Bonne découverte, bonne lecture.

6 commentaires sur “The Polaroid Book

  1. Très bon livre en effet. Ma photo favorite est en page 27, celle avec les mouettes. Je la trouve sublime car très évoquatrice. Amitiés.

    • C’est vrai que nous avons l’embarras du choix. J’aime beaucoup Selportait de Jeanloup Sieff et Girl with cherries de Tamara Kaida très flower power, mais il y a en encore bien d’autres …

  2. Un superbe livre que j’ai toujours plaisir à feuilleter. Comme quoi, le « piqué » d’une image ne fait pas tout!

    • Bonjour Gaël, tu as raison. Finalement, avec les discours sur le “piqué” et autre résolution, on en oublierai presque qu’une photo c’est d’abord une émotion. Celles qui nous font le plus vibrer sont parfois loin d’être “techniquement” parfaite, mais quelle sensation ne nous laissent-elles pas !
      Le “Baiser” de Doisneau” sans grain ? Le “Nu provencal” de Ronis tout lisse ? Les photos du débarquement de Cappa ultra piquées ? Le “Mariage Gitan” de Sabine Weis ultra défini ? J’en passe car il y en a trop qui nous titille les sentiments … Belle journée à toi.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal
%d blogueurs aiment cette page :