Le Pentax LX, suite.

C’est vrai que je devrais toujours écrire “les” Pentax LX car, finalement, j’ai la chance d’en posséder deux.

Je n’ai pas pu résister et j’ai mis une pellicule dans celui qui me semblait avoir le plus servi.

Comme je partais faire une sortie photo avec Philippe (Pix-Visu) et mes amis photographes, je l’ai emporté avec moi.

Las, alors que j’avais changé la mousse du miroir et que jusque là il déclenchait parfaitement, patatra, le dit miroir fait ses caprices : il remonte mais en deux temps, celui du décollement et celui de la remontée un peu vive ensuite !

Perturbant et désorientant pour les premiers clichés car, surpris, j’ai bougé (et comme c’était le petit matin frais et brumeux, même avec le f1,4, la lumière était chiche).

J’ai donc dû le laisser dans le camping car, au chaud.

Je vais donc passer au second, avant d’entamer – si j’ose – la réparation dont je parlais dans le premier article consacré à ce bel appareil.

Ceci étant, j’ai osé demander à Jean, le vendeur, de me confier quelques photos que lui avaient faites avec ses appareils. Car c’était bien lui le photographe, sa charmante épouse, Michèle excelle dans les textes de leurs reportages.

Et il a eu la courtoisie de m’en confier quelques unes, ce dont je le remercie infiniment.

J’ai donc le plaisir de les partager avec vous (ces photos sont sous le copyright de Jean Meuris et ne peuvent être copiées sans son autorisation).

Cliquez sur les images pour mieux les déguster.

Un seul mot me vient : magnifique !

Quand je les ai vues pour la première fois, un autre nom m’est venu à l’esprit, celui de Steve McCurry. Un bel hommage à ce travail splendide.

4 commentaires sur “Le Pentax LX, suite.

  1. bonjour JP, des miroir capricieux,c’est souvent signe de mauvaise lubrification. En effet, les mécanismes de remonté du miroir sont généralement lubrifiés avec une graisse qui s’épaissit avec le temps ( le CANON A1 avec son célèbre “squeze” en est un exemple ). Pourtant, un miroir capricieux ne donne pas forcément une mauvaise photo. Ainsi,j’avais eu la main un peu lourde quand j’ai “graissé” le mécanisme de miroir d’un CANON AE1-p ( mécanisme similaire au CANON A-1 ). Le résultat est que le miroir est un peu plus lent qu’un miroir correctement lubrifié mais comme les rideaux ne s’ouvrent que lorsque le miroir est complétement relevé, cela n’a aucune influence sur la photo. Comme toujours,en mécanique, entre “pas de graisse” et “trop de graisse”, le trop de graisse est préférable. ( Il ne faut quand même pas que cela déborde ! ). Si j’arrive à retrouver le service manual du Pentax LX, je regarderai la partie miroir. On est quand même bien content quand on a un appareil totalement opérationnel .

    • Bonjour Olivier, c’est juste que ça surprend quand tu déclenches ! Ici, c’est un problème connu chez Pentax, pas un problème de lubrification mais de “tampon” qui se tasse avec le temps et ralenti, voire bloque le miroir dans son mouvement. Pas rédhibitoire mais ça demande un peu de “mécanique”. Bien à toi.

  2. C’est une très belle série de photos. Ma préférée est le portrait de la femme pakistanaise.
    Bon dimanche, Jean-Pascal.

    • Bonjour Philippe, c’est celle-là et celle avec les bougies qui m’a fait penser à Steve McCurry. C’est un très beau cadeau que m’a fait là Monsieur Meuris. Mes amitiés Phil.

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal
%d blogueurs aiment cette page :