Trépied et monopode

Comme je l’écrivais précédemment, mon trépied était un Redged (marque hollandaise) qui a surtout pour lui de ne mesurer que 34 cm replié et qui est léger (1,2kg). Mais son seul défaut, ce sont les « rotules » pour le déplier : je préfère des « cliquets » plutôt qu’un système à viser, beaucoup plus lent. Et donc j’ai opté, finalement, pour un trépied Manfrotto compact MKC3 avec une rotule rapide (malheureusement ?) propriétaire. Aussi très léger (alu) mais un peu plus haut que le précédant (43 cm avec la rotule).

Le monopode est aussi un petit accessoire utile. Forcément moins stable que le trépied, il vous permet de sortir de situation délicate et assure quand même une meilleure assisse que vos seules mains. Si vous fouinez un peu sur le Net, vous trouverez plein de tutoriels dans lesquels on vous explique comment assurer la stabilité de votre monopode.

Et puis, j’ai toujours un petit Gorilla pas loin, vous savez ce drôle de petit trépied que s’articule dans tous les sens et qui peut même s’accrocher à une barre, une branche ou autre point d’appui un peu étrange. Bon, soyons raisonnable : vais-je lui confier l’Eos 5 D et le 24 -70 série L en équilibre précaire ? Mais pour le reste, c’est un artifice excellent.

Dans mon fourre-tout, j’ai aussi redécouvert un tout petit trépied que je traîne avec moi depuis si longtemps et dont je viens de connaître son histoire. Il s’agit d’un petit trépied inventé par Yashica, dans les années ’70 dont les pieds se replient à l’intérieur d’un fourreau d’une quinzaine de centimètre, qui ne pèse rien et tient bien la route (la table, le banc, le bord de la falaise, etc.). Idéal pour un petit appareil comme le Canon 50 M ou le Fuji X 20, mais pas plus.

Et comme parfois même les gros appareils ont besoin d’un petit trépied, j’ai acheté sur un site bien connu un Moman, tout en alu, qui peut supporter une charge de 80 kg. Particularité ? Deux en fait : sa bague qui permet de le mettre à plat (hauteur max 3 cm) ou de bloquer les pieds, garnis de caoutchouc efficace, en position haute et deux filets « standards » différents qu’il suffit d’escamoter selon l’usage. J’y ai fixé une platine Neewer avec attache rapide et universelle (plus 2 cm). Il a la particularité de pouvoir été attaché avec des sangles si on veut le faire tenir dans des endroits « bizarres ». Moins de 20€ pour le tout, imbattable.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.