Et ce sera l’occasion de rendre en photos les revendications bien légitimes des dames dans un monde qui évolue, certes, mais qui en certains endroits oublie encore que plus de la moitié de l’humanité est féminine !

Pour mémoire, le 08 mars a été décrété « journée internationale des femmes » par L’ONU en 1977.

Si je vous avoue – très honnêtement – que je ne suis pas toujours partant pour ce genre « d’action commerciale », je constate néanmoins qu’elle peut vous faire faire quelques économies si vous voulez tenter l’achat du programme Luminar AI, dont je vous ai déjà parlé en d’autre endroit.

Alors jouons le jeu : du 05 mars au 10 mars 2021, vous obtiendrez une remise substantielle sur l’achat de Luminar AI ou un pack inspirant créé par des femmes photographes

Pour cela, rien de plus simple : vous cliquez ICI pour obtenir les réductions suivantes :

  • une licence Luminar AI pour 64€ au lieu de 79€
  • deux licences Luminar AI pour 79€ au lieu de 99€
  • au choix parmi 4 packs (Pot de confiture, Jungle de béton, Japon authentique, Badass Action) à 9€ au lieu de 19€/pièce

Voilà, à vous de choisir ….

NB : je n’aime pas devoir préciser « par des femmes photographes », ce qui est me semble t’il réducteur.

Etre photographe n’est pas une affaire de sexe mais de pratique et la qualité ne se mesure pas non plus à l’aulne d’un genre

Et puisque nous sommes dans un blog dédié à la photo, au sens large, saviez-vous que c’est une dame, l’Anglaise Anna Atkins (1799 – 1871) qui fut la première femme photographe à avoir créé un livre photo ?

Membre de la société botanique de Londres, elle créait ses photos de plantes selon le procédé du Cyanotype, ce qui faisait apparaître des nuances bleues. Elle est considérée comme une pionnière de l’utilisation d’images photographiques pour l’illustration d’ouvrages imprimés, en l’occurrence ses herbiers qu’elle fit paraître à partir de 1843.

Le procédé du Cyanotype peut être réalisé sur tout support capable d’être rendu photosensibles par cette préparation. Le papier épais à dessin est le médium le plus courant, mais du tissu ou une surface non poreuse recouverte de gélatine peuvent être utilisés.

Le Rijksmuseum d’Amsterdam en possède un exemplaire dans ses collections. Sans Anna Atkins, la photographie aurait peut-être été perçue très différemment.