Le Polaroid Land Camera 1500

Ce sera mon petit dernier de cette série. Après le Polaroid Land Camera 2000 et le SuperColor 3500, équipé d’un sonar pour gérer l’autofocus, j’aurai fait le tour des SX-70 non pliants en ma possession.

Dans l’ordre, il y eut donc le Land 1000, le 1000S (qui est un 1000 avec un flash électronique Polatronic, sinon, c’est un 1000), le 1500, le 2000, le 3000, le 3500 (sans sonar celui-là) et – qui l’eut crû – un 4000. Ah oui, et un 500 et un appelé « Encore » (humour de chez Polaroid ?), puis la gamme passera sous le nom d’Instant, de OneStep, de Pronto, etc.

Ce modèle est sorti en 1977 et c’est une version destinée aux marchés non US du modèle original, le Onestep.

Sa particularité est d’être de couleur marron (au début, le mien est gris) – l’original étant blanc – et d’avoir un bouton déclencheur vert (alors là, la couleur des boutons, c’est le délice des collectionneurs !).

Sinon, il possède un objectif en plastique en trois éléments. Un 116mm ouvrant à f9,4 avec une mise au point minimale de 90 cm jusque l’infini, que l’on peut régler en fonction de la distance du sujet (marquages autour du fut de l’objectif).

Il bénéficie aussi de « l’œil électronique » (la cellule) avec le fameux curseur (rond ici) clair/obscur, qui détermine le travail de l’obturateur électronique (de 1s à 1/125s).

Si vous regardez bien, cet œil est dans le tube qui sert à régler le « clair/obscur ». Un petit coton tige manié avec prudence permet de le nettoyer pour de meilleures performances.

Un filetage pour trépied est sous la semelle et on peut lui ajouter une sangle de portage. Le compteur, comme d’habitude, va se faire piéger car il compte jusque 10 alors que les films modernes en SX-70 (comme les 600 d’ailleurs) n’ont plus que 8 vues à offrir.

Voilà, voilà … il y a peu de choses à ajouter, l’appareil étant d’une simplicité évidente.

Ah si, peut-être : il n’a pas de flash intégré, or en bon Polaroid, il a besoin de lumière. Il vous faudra donc trouver des Flashbar ou un flash électronique Polatronic pour lui en offrir assez. Il est équipé du système « follow-focus » qui gère la cellule en fonction du flash et, petite cerise, un système bloque le déclenchement si votre Flashbar est fini ou votre Polatronic à plat.

Et pourtant, si vous regardez de plus près la forme de l’appareil, légèrement pyramidale, elle vous rappellera la silhouette du … SX-70 pliant.

N’oublions pas que la mécanique du premier est complexe et donc couteuse. Pour offrir le même genre de résultat (grâce au film SX-70) mais accessible au plus grand nombre, Polaroid a sorti ce modèle « fixe », en même temps d’ailleurs que l’original.

La forme pyramidale s’explique par la nécessité de renvoyer le rayon optique qui traverse l’objectif, vers le film qui se trouve à plat au fond de l’appareil, grâce à un miroir positionné en biais.

Et puisque j’écris souvent au sujet du film évènement, le SX-70, grâce à Collection-appareils, je vous livre ici une explication bien utile à son sujet.

J’avoue que parfois je trouve les Polaroid peu intéressants, car ils se ressemblent souvent (ils ont bien cultivé l’art du recyclage) mais il faut absolument reconnaître la fécondité de leurs imaginations, couverte par de très nombreux brevets, bien utiles pour protéger leurs innovations. Et ça, on ne pourra jamais leur enlever !

Alors si vous en trouvez un, honnêtement, s’il vous est proposé à un prix intéressant (pas plus de 10€), pourquoi pas. Mais il est moins performant que les 600 et, surtout, sans flash intégré, vous devrez acheter des caisses de Flashbar si vous voulez vous en servir souvent.

Pub d’époque

Source : Collection-appareils, Grenier-Natkin 1979

Une video d’illustration

Des références : https://filmphotography.eu/en/polaroid-1500/, https://filmneverdie.com/products/polaroid-1500-sx-70-film-land-camera-refurbished, https://www.polamad.com/polaroidshop-SX70box.html en anglais; https://collection-appareils.fr/x/html/appareil-690-Polaroid_1500.html, en français

Vos commentaires sont les bienvenus, ils aident à faire avancer nos réflexions.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :