Autre brocante, autre boite qui titille mon regard et à nouveau, un Ferrania (presque) complet dedans.

Je ne vais pas vous refaire les explications qui sont ICI pour ceux qui auraient raté le premier épisode.

Au vu de l’image des coffrets cadeaux, celui-ci date de 1964.

La boite a vécu mais hormis une partie de la serrure, disparue, elle est toujours en assez bon état.

Cet exemplaire à malheureusement pris un coup sur le dessus, près de la griffe flash, où il manque un morceau de plastique. Heureusement, cela n’aura pas de conséquence à la prise de vue, la lumière ne peut pénétrer par là dans la chambre.

Il est accompagné d’un livret expliquant le fonctionnement des flash Ferrania et l’appareil que j’ai acheté possède, dans sa boite et sa gaine, d’un flash à lampe … Ilford !

Ah oui, et il y a un toujours un film à l’intérieur, raison pour laquelle j’ai craqué. Comme il est difficile à ouvrir quand on ne connait pas le truc, gageons qu’il soit intact. Je n’arrive pas à bien lire à quel chiffre nous sommes, mais je vais le terminer. Comme dira Phil, suspens !

N’empèche, pour faire fonctionner ce flash, il me faut trouver la pile adéquate et ce n’est pas gagné. La plupart des anciens utilisent des piles de 22,5v !

Je ne pense pas que ce soit le cas ici, l’espace est trop petit.

Mais comme il y a du soleil, je vais pouvoir m’en passer jusque la fin du film !